Très belle année 2018!! Et bilan 2017 :)

Bonjour bonjour 🙂 Je vous souhaite à tou(te)s (et à votre famille ❤ ) une très très belle année 2018!! Que vous puissiez en profiter pleinement et que vos plus beaux projets se réalisent, personnels, professionnels, couturesques et autres 🙂 C’est toujours un réel plaisir pour moi de vous lire et de voir que vous êtes chaque année plus nombreuses à vous reconnaître dans ce blog et ralentir votre consommation.

A ce sujet d’ailleurs, chaque fin d’année c’est l’heure des bilans, et chaque début d’année, l’heure de se donner de nouveaux objectifs. 2017 n’aura pas été ici une année particulièrement productive (au niveau création). Entre la naissance de la deuxième tornade (je vous promets par contre que ce n’est pas nous qui avons appelé Météo France en décembre !! ) et la reprise du travail, la place qui restait pour la couture n’était pas bien grande (8 projets pour moi, 2 pour Steve, 4 pour les filles). J’espère vraiment pouvoir plus m’y consacrer cette année, car on est bien loin des objectifs de l’année précédente. Non pas que je souhaite coudre toutes les semaines (même si j’adore ça!!) car ça irait contre nos principes de réduction de la consommation, mais j’aimerais pouvoir plus me consacrer à l’élaboration de basiques intemporels, avoir une garde-robe plus étudiée, de meilleure qualité. J’ai commencé l’année dernière en triant et remplaçant doucement tous les vêtements importables ou abîmés (déformés, rétrécis, peluchés, troués, râpés etc.) par des vêtements cousus main, petit à petit ma garde robe comprends de plus en plus de vêtements cousus main à mon image mais il y a encore du chemin à parcourir.

Une des étapes les plus importantes je pense c’est pouvoir identifier son style, son vrai style, pas ce que l’on coud par effet de mode, mais le vêtement qui nous rendra heureuse même en le sortant du placard 6 mois après. Pour ça, j’ai trouvé l’idée d’Émilie, la jolie blogueuse ultra glamour des Créations du Papillon (si vous ne connaissez pas son blog, filez y faire un tour), absolument excellente. Ça fait 2 ans qu’en janvier, elle revoit et analyse tout ce qu’elle a cousu dans l’année, et partage avec nous, en toute honnêteté son ressenti au travers de son « Win & Fail ». Car en général, quand on écrit un article sur le blog, le vêtement est encore tout chaud sorti de la machine à coudre et on a aucun recul. C’est un peu encore la lune de miel, et il est très rare de lire « j’ai cousu cette blouse parce que j’avais vu un modèle un peu similaire dans le Elle et en fait, c’était une mauvaise idée je l’aime plus du tout et elle est jamais sortie du placard ». C’est pour ça que cette année, j’ai décidé de me plier au même exercice qu’Emilie et revoir toutes mes créations de 2017 en évaluant 4 critères très Slow Fashion : « Portabilité » (Si c’est portable ou pas) ; Confort (Si on se sent bien dedans) ; Durabilité (Si le vêtement passe le test des multiples lavages) ; Style (Si on aime porter le vêtement, qu’il va avec notre style et qu’on le trouve beau). Et voici le résultat 😉

****************************************************************************************

Couture Femme (Je commence en Novembre 2016 car je n’ai pas cousu grand chose en 2017!!):

1. Robe The Dress Shirt Merchant & Mills, tissu Stragier :

Portabilité : Top. Ultra portable, avec son tissu effet denim, elle passe partout et va avec tout.

Confort : Top. Évidemment, en étant aussi large! Le tissu est aussi très confortable à porter. Je l’ai mise beaucoup enceinte, et après.

Durabilité : Top. Portée et lavée tout plein de fois, elle n’a jamais bougé.

Style : Top. Je ne pensais pas au début car en général je porte des vêtements plus ajustés (je veux dire : quand je ne suis pas enceinte lol) mais en fait elle a trouvé sa place dans ma garde-robe. J’ai reçu d’ailleurs à son sujet le compliment ultime : « on dirait une robe Chloé ». Depuis elle ne quitte plus mon placard/ma valise. C’est la robe super facile quand on ne sait pas quoi mettre. Je suis aussi assez fière des surpiqûres, mais ça, il faut être couturière pour les voir 😉

 

2. Sweat Sloane de Named Clothing, tissu Stragier (non blogué) :

Portabilité : Top. Super facile à assortir. Avec un jeans, c’est le choix facile pour une tenue décontractée. C’est d’ailleurs mon deuxième Sloane, tellement le premier était porté.

Confort : Top. Forcément, c’est un sweat 😉

Durabilité : Pas mal. Autant le premier cousu en molleton de mérinos n’a pas bougé du tout malgré les 50 lavages, autant celui ci commence à boulocher…. un peu.

Style : Pas mal. Il ne casse pas des briques, c’est juste un sweat, mais ses pinces le rendent un peu spécial et un peu plus habillé.

 

3. Cardigan Esme Named Clothing, tissu Joel & Sons Fabrics :

Portabilité : Pas top. Ce qui semblait être une super idée au début n’est pas facile à assortir tous les jours. Autant à New York ou à Hong Kong, le cardigan doré oversize, ça passe, autant en France pendant les vacances de Noël on m’a demandé si j’étais en robe de chambre… La matière chaude mais pas trop non plus est aussi peu adaptée au climat Hongkongais.

Confort : Top. Évidemment il est oversize…

Durabilité : Pas mal. Mais quelques mailles de Lurex sont abîmées, tu t’accroches et zou c’est foutu.

Style : Pas mal. Dans l’absolu je l’aime vraiment bien, et le tissu est magnifique, mais il n’est pas facile à accessoiriser ou assortir au quotidien.

 

4. Robe fleurie The Ultimate Wrap Dress Sew Over It London, tissu Tessuti Fabrics :

Portabilité : Pas top. Elle est courte et décolletée, un peu de vent et on ne cache pas grand chose. Du coup c’est mieux de la porter avec un leggings ou un collant en mi-saison, auquel cas le décolleté est peu approprié.

Confort : Pas top. Il faut faire attention à ce que le décolleté ne baille pas. Et c’était un jersey de viscose, je n’aime vraiment pas cette matière.

Durabilité : ?. Pas assez portée pour juger.

Style : Pas mal. Dans l’absolu je l’adore aussi, surtout l’imprimé et son parfum d’années 90 mais elle n’est pas simple à assumer.

 

5. Esther Shorts de Tessuti Patterns, tissu Tessuti Fabrics :

Portabilité : Top. Super facile à assortir.

Confort : Pas top. Après le deuxième bébé, je n’ai pas complètement retrouvé ma taille, et j’aspire à plus de confort, là, la ceinture est ajustée et non stretch. Donc pas génial à porter toute une journée.

Durabilité : ?. Pas assez porté.

Style : Top. Évidemment, c’est genre LE basique, noir et bien coupé, ni trop long, ni trop court.

 

6. Top Newlook #6517, tissu Stragier :

Portabilité : Pas top. Tout ce que je vois ce sont les pinces que je trouve trop pointues/hautes.

Confort : Top. Évidemment, du lin ample en été on fait pas mieux.

Durabilité : ?. Pas assez porté.

Style : Pas mal. Mais vraiment ces pinces me chagrinent. Et quand on commence à être obsédée par quelque chose on s’imagine que tout le monde voit la même chose!!

 

7. La robe chemise « Aster » Colette Patterns tissu Stragier :

Portabilité : Top. .

Confort : Top. Évidemment pareil qu’au dessus, du lin ample en été on fait pas mieux.

Durabilité : Pas mal. Mais tellement lavée que j’ai un endroit où j’avais coupé très court les marges de couture qui s’effiloche (le lin c’est pas génial pour ça).

Style : Top. Elle se suffit à elle toute seule donc c’est le choix super facile en été. Elle va avec n’importe quel sac ou chaussure en plus. Noire et en lin, c’est le combo vraiment passe partout. 100% Slow Fashion.

 

7. Le pantalon Flint Megan Nielsen Patterns, tissu The Draper’s Daughter :

Portabilité : Pas top. Au début ce pantalon devait juste être une toile pour tester la coupe. J’avais du coup choisi un tissu tout abîmé au lavage pour le test. Seulement, au fur et à mesure que le projet prenait forme, j’aimais de plus en plus le résultat et j’ai décidé de finir la toile comme je finirais un projet définitif. Mais en fait, le tissu reste trop froissé/abîmé pour être porté hors de la maison.

Confort : Top. Le pantalon est très large.

Durabilité : ?. Pas assez porté.

Style : Bof. En fait ce genre de coupe c’est très joli de devant mais vraiment pas super flatteur de derrière et s’il y a du vent n’en parlons pas… A voir avant d’en recoudre un autre. Peut-être qu’il faudrait rajouter des poches derriere. En tous les cas ce n’est pas d’actualité.

 

8. Chemise Archer Grainline Studio, tissu Amandine Cha :

Portabilité : Top. Chemise passe partout, que ce soit la coupe ou les coloris. Elle va aussi bien avec un jeans qu’un pantalon noir.

Confort : Top. Le tissu est un véritable plaisir à porter, tout doux tout chaud. Le patron et le tissu s’entendent vraiment très bien.

Durabilité : Top pour l’instant mais je ne l’ai cousue qu’en Décembre, donc pas encore assez de recul.

Style : Top. Genre LE basique décontracté mais impeccable, ou LA chemise boyfriend mais quand même ajustée. Et j’aime vraiment ce coloris Aubergine. Si ça ne prenait pas aussi longtemps, j’en recoudrais sûrement une autre!!

 

Conclusion : En fait vraiment ce que je porte le plus sont les vetements les plus basiques et unis, mais bien coupés, dans une super matière naturelle et avec un petit détail. Et puis j’apprécie mon petit confort aussi 😉

 

*****************************************************************************************

Couture Homme :

Je n’ai cousu que 2 vetements pour lui l’année passée. En fait il n’a pas eu besoin de grand chose (il est de toutes façons en uniforme la plupart de la semaine) comme il a déjà à peu près tout ce qu’il faut pour l’instant dans son armoire. J’aimerais quand même lui coudre un peu plus de mérinos pour que les tshirts tournent plus, et des chemises classes mais pas trop non plus.

1. Tshirt col V Strathcona Thread Theory, tissu The Fabric Store :

Portabilité : Top. Super facile à assortir, va avec tout de par la couleur (rayures grises-noir), la coupe ou la matière (mérinos-tencel) qui se porte en toutes les saisons seule ou en superposition.

Confort : Extra. Je mets encore un cran au dessus tellement que c’est doux et fluide 😉

Durabilité : Top. Porté et lavé des millions de fois, il n’a pas bougé.

Style : Top. Ben en même temps c’est un tshirt, donc genre LE basique qu’il est important d’avoir dans sa garde-robe!

 

2. Tshirt col tunisien Strathcona Thread Theory, tissu The Fabric Store :

Portabilité : Top. C’est un autre basique.

Confort : Top. Voir ci-dessus.

Durabilité : Pas mal. Porté beaucoup, le tissu ne bouge pas mais les coutures si. 2 coutures se sont décousues. Je ne sais pas trop comment éviter ça. La couture machine sera toujours moins bien et moins résistante qu’une vraie couture à la surjeteuse ou recouvreuse j’imagine.

Style : Pas mal mais peut faire mieux. Les manches sont trop longues et trop « baggy ». Je ne suis pas non plus impressionnée par mon col tunisien en jersey (lui il dit que si mais il est juste poli haha).

 

Conclusion : Continuer à lui coudre des basiques de couleurs neutres, et surtout en super matière car monsieur adore son petit confort et ne retournerait au polyester pour rien au monde 😉

 

***********************************************************************

Couture pour les filles :

Ici aussi peu de projets car Eleanor est trop petite pour que ça vaille vraiment le coup de coudre (et a déjà 40000 fringues) et on a reçu énormément d’habits en très bon état pour Vivi.

1. Les petits leggings denim en 12 mois et 24 mois, patrons maison, tissu Fil Etik :

Portabilité : Top. Super facile à assortir.

Confort : Top grâce au stretch.

Durabilité : Pas mal. Mais encore une fois, une couture s’est décousue au niveau de l’élastique comme je n’utilise pas de machine professionnelle. Le tissu est impeccable et ne bouge pas sinon, malgré les 40000 lavages.

Style : Top. On a tous besoin d’un jeans dans son placard!!

 

2. Mini Marthe RDC, tissu du Japon :

Portabilité : Pas mal. En fait la robe se suffit à elle-même mais elle fait peut-être un chouilla trop habillée pour un usage quotidien au parc 😉

Confort : Pas mal. Mais rien ne vaut le jersey pour les enfants quand même, avec ce patron et en popeline elle peut moins bien lever les bras.

Durabilité : Top. Beaucoup portée comme Vivi était obsédée par cette robe pendant une période, elle a jamais bougé.

Style : Pas mal. Bon le tissu était imposé par ma fille, mais je pense quand même que j’aurais du choisir un autre patron plus estival. Marthe fait plutôt blouse de mi-saison.

 

3. Robe de princesse, tissu Alice Amandine Cha (non blogué car il fait trop froid pour photographier la robe seule sans gilet) :

Portabilité : Pas mal. Mais plutôt habillée et les enfants passent en général plus de temps à ramper dans le parc et sauter dans les flaques que dans des évènements mondains.

Confort : Top. Très agréable à porter.

Durabilité : ?. Pas assez de recul.

Style : Top. Quand un tissu violet rencontre une coupe de princesse, le rêve de toute petite fille se réalise… 😉

 

Conclusion : Mieux réfléchir à l’association patron/tissu et coudre des vetements cools mais plus adaptés au quotidien (mouvementé) des 2 puces 😉

 

Et chez vous alors ça donne quoi ce bilan? 🙂

Encore une fois très très belle année et à tout bientôt avec les projets de 2018!!! ❤ ❤

xxx

Être enceinte et préparer l’arrivée de bébé: bien choisir ses vêtements (2)

(Sur la photo Eleanor porte une petite robe en liberty cousue il y a 2ans pour sa sœur)

Cet article ça fait vraiment très très longtemps que je veux l’écrire mais avec l’arrivée de mon propre bébé et la reprise du travail, le temps n’est jamais passé aussi vite! Cet article je voulais l’écrire pour les mêmes raisons qui m’ont poussée à écrire en mai ce billet sur la grossesse.

On entend souvent qu’un bébé ça coûte cher. Donc oui évidemment, souvent l’arrivée de bébé s’accompagne d’un déménagement (pour nous c’était après la petite deuxième 😉 ), d’une plus grosse voiture, de plus de matériel, et les vacances par Easyjet deviennent soudainement 2 fois plus chères (oui bébé coûte souvent plus cher que nous sur les compagnies aériennes low-cost!!). Mais globalement, je ne suis pas complètement d’accord avec cette affirmation.

Ce qui coûte cher au début, c’est surtout notre envie de bien faire et d’accueillir bébé dans les meilleures conditions possibles. On se suréquipe pour être surs de ne manquer de rien et en plus de ça, on veut le meilleur. Évidemment. Ce n’est pas n’importe qui que l’on va accueillir dans notre maison, c’est notre bébé. Que l’on attend depuis plusieurs mois, voire plusieurs années! Et bébé a cette incroyable capacité à nous faire comprendre très rapidement quand il n’aime pas quelque chose.

En plus, en général, comme on a 9 mois pour y penser, on se surinforme. On discute avec nos copines, nos sœurs, notre maman, toutes celles qui sont passées par là pour obtenir les meilleurs conseils, pour être bien préparée. Et au final tout le monde prodiguera des conseils différents. Évidemment. Tous les bébés sont différents. Pour certaines mamans le cocoonababy de Red Castle sera l’accessoire in-dis-pen-sable (cash-ing 100euros dans le caddy), pour d’autre ce sera le porte-bébé BabyBjorn (cash-ing 80euros), la poussette Bugaboo (1000euros) ou le berceau de chez Stokke (100euros + tous les matelas à racheter). Pour vous donner un exemple, notre première adorait le cocoona, notre deuxième n’a jamais pu l’encadrer. Heureusement, on ne l’avait pas acheté juste pour elle!

Le meilleur conseil que je pourrais vous prodiguer, c’est attendez avant d’acheter. Et testez chez les copines si vous pouvez! Il n’y a aucune urgence. Notre deuxième ne supportait aucun transat jusqu’à ce qu’elle découvre le Babybjorn (celui que bébé fait bouger en tricotant avec ses petites jambes) chez une amie. Après des semaines à devoir la porter en continu autant vous dire qu’on a couru au magasin de puériculture le plus proche! Mais tout ça, ce sont des achats qui peuvent attendre. Bébé au tout début a besoin de très très peu :

Lire la suite

La robe chemise longue nouée

Hello hello 🙂 Tout d’abord désolée de ne pas avoir posté ce billet avant. En ce moment je croule sous le boulot, et ce n’est pas évident de trouver le temps pour écrire un article (ou pour coudre d’ailleurs!) 😦 Je profite donc de notre 3ème typhon en 2 semaines pour rattraper un peu mon retard!

Voici donc ma nouvelle robe d’été chérie ❤ ❤ Ok je dois vous avouer que je ne l’ai pas inventée…. Le design est grandement copié sur une robe de chez Reformation que je trouvais trop belle. Je ne sais pas si vous connaissez cette marque basée à Los Angeles (éthique et plutôt responsable par ailleurs, car leurs fringues sont cousues à LA, principalement à partir de surplus textiles/de fin de rouleaux), mais je pourrais facilement tout copier chez eux ❤

Lire la suite

Tuto DIY: La robe rectangle

Je vous présente ma robe préférée 🙂 Et je ne l’ai pas faite 😛 (« Quoi?? Mais qu’est-ce qu’elle fait sur ce blog alors?? ») Cette robe, je l’ai achetée il y a plus de 5 ans en Suisse chez Blue Lemon. Et elle ne me quitte plus depuis 5 ans, elle me suis au travail avec des ballerines, en hiver avec un cardigan oversize, à la piscine/plage par dessus le maillot, pendant mes grossesses, pour l’allaitement grâce à ses grandes emmanchures, en avion pour son confort, et même en soirée avec des talons et les accessoires qui vont bien!

(Parenthèse touristique: Vous noterez l’échafaudage en bambou typique de Hong Kong 😉 )

Cette robe est pourtant probablement la robe la plus simple du monde, et c’est d’ailleurs pour ça que j’ai choisi de proposer un tuto. Pour que les débutantes qui hésitent à se lancer osent se lancer et puissent découvrir la satisfaction et le plaisir de faire leurs propres vêtements. Mini mise en œuvre, maxi résultat! Si en plus vous portez cette robe autant que moi, alors on aura tout gagné 😉

Lire la suite

Newlook #6517 ou Willow Tank?

Débardeur en « fine toile de lin » Stragier (Galet), patron Simplicity / Newlook #6517 (Vue C) en Taille 12

Il y a quelques années, je ne connaissais et ne cousais que du Burda, du McCall, Simplicity etc. Vous savez ces catalogues un chouilla ringards que l’on pouvait trouver sur une table au fond de chez son marchand de tissu. Ce n’est qu’en commençant le blog et en ouvrant un compte Instagram que j’ai découvert l’exceptionnel choix de nouveaux patrons indépendants offert aux adeptes de la couture. La couture était vraiment devenue tendance. Maintenant on ne coud plus le patron du pantalon 2968534 de chez Burda, on coud « Gilbert ». On ne coud plus le patron de la chemise 983514754 de chez McCall, on coud « Mélilot ».

Lire la suite

Testeuse pour Amandine Cha!

Quelle jolie surprise ce matin en me réveillant et en découvrant que j’avais été sélectionnée par Amandine pour faire partie de son équipe de couturières responsables!

La marque de tissus d’Amandine (connue en tant que « Les Trouvailles d’Amandine » et maintenant simplement « Amandine Cha » du nom de sa fondatrice) est l’une des seules en France à être labellisés GOTS, et c’est l’une des seules marques à encore produire en France. Sans délocaliser une seule étape, si ce n’est la production du coton 😉 Pour l’instant la marque propose toute une variété de qualités de tissus en coton (Batiste, lange, denim, popeline, jersey etc.) mais, d’après ce que j’avais compris dans un de ses articles, il est fort possible qu’elle se lance aussi dans le lin (Youpi!! Celles qui suivent ce blog depuis un moment connaissent mon amour fou pour cette matière avec laquelle je me suis cousu un short et une robe rouge, et avec laquelle j’ai cousu un bermuda léger pour Steve. Et petit spoiler, une robe chemise en lin devrait arriver très bientôt 😉 ). C’est vrai que c’est quand même un sacré paradoxe, le lin est majoritairement produit en Belgique et dans les Hauts de France, mais pour autant, il est quand même envoyé en Asie pour le tissage (Avant de revenir en France au même prix…)! La marque ne propose ni viscose et ni polyester (Ouf!) pour lesquels vous connaissez notre désamour. Que ce soit parce que ce sont des catas environnementales, mais aussi et tout simplement car c’est très désagréable à coudre et à porter 😛

Lire la suite

Post éphémère: Et la cuisine?

Coucou 🙂 Ça fait maintenant 2 ans que j’ai commencé à coudre pour toute la famille pour réduire notre impact environnemental et aller à contresens de la fast fashion. Vous vous doutez bien que cet état d’esprit nous suit partout, que ce soit dans la salle de bain, ou dans la cuisine. Coudre ses vêtements et ramener tous les soirs un gros sac de take-away McDo à la maison n’aurait pas beaucoup de sens.

Quasiment tout ce que l’on mange est fait maison. J’ai la chance incroyable d’avoir un vrai chef pour mari (vous savez, de ceux qui arrive à couper tout super vite comme dans Topchef 😛 ) qui a un véritable instinct pour la cuisine et les associations d’ingrédients/d’épices. Et chez nous, c’est cuisine du monde! On mixe les influences françaises, néo-zélandaises (et la culture du bien manger à emporter: « pies », salades, sandwiches) et évidemment comme on habite à Hong Kong: asiatiques (japonaises, chinoises, coréennes, thaïs, indiennes – mon mari voue une véritable passion aux curry indiens). Sans oublier toutes les recettes italiennes héritées directement de mon cordon bleu de maman ❤

Vivi, qui a bientôt 3 ans, a grandi dans cet environnement et se délecte aussi bien de bœuf rendang épicé indonésien, que de Chana Massala indien ou de lasagnes à l’italienne. On accorde aussi beaucoup d’importance à l’équilibre des plats et à leur qualité nutritionnelle, surtout avec les petites.

Donc je me demandais, est-ce que vous voudriez que nous commencions à partager nos recettes préférées avec vous? Je ne pense pas que ce serait via ce blog car je ne vois pas comment ça pourrait marcher sans devenir fourbiteux, mais si nous recevons suffisamment de commentaires, nous pourrions essayer de mettre en place tout ça 🙂

Dites nous ce que vous en pensez et très bon week-end!!

xxx ❤ ❤

Sonia & Steve

Mini Marthe Vespa

Robe Mini Marthe de Mini RDC en tissu Vespa japonais acheté au magasin Yuzawaya de Fukuoka, chaussures pas du tout de saison, mais vous connaissez sûrement le caractère accommodant des enfants de 2 ans 😉 

Quand j’ai commencé cette aventure il y a 2 ans, jamais je n’aurais pensé que la plus grande satisfaction viendrait de ma fille. Tout le monde rêve d’être reconnu pour ce qu’il fait, particulièrement quand on est passionnés, reconnu par d’autres couturières, d’autres blogueuses, par des professionnels de la mode, du textile. Et puis en fait c’est un petit brin de demoiselle de moins d’un mètre qui m’a offert la plus grande reconnaissance, quand un jour, elle est allée fouiller d’elle même dans mon stock de tissu, en a tiré ce tissu rose « Scooter », me l’a apporté au salon, en me disant: « Mummy, make dress now pleeeeease, with this one (en montrant le tissu) ». Ma mâchoire est tombée, ma fille a cru que j’avais rien compris donc elle a repris en français: « Maman, coupe coupe coupe le tissu, et fais une robe maintenant pour Vivi s’il te plaiiiiiiiiiit ».

Lire la suite

Être enceinte et préparer l’arrivée de bébé: bien choisir ses vêtements (1)

Voici un article que je voulais écrire depuis un moment, car « forte » de mes 2 grossesses et 2 petites filles, je me suis rendue compte qu’il y avait un très gros décalage entre ce dont on pense qu’on aura besoin, et ce dont on aura en effet besoin.

C’est particulièrement vrai pour la première grossesse. On ne sait pas à quoi s’attendre et on veut être sûres que l’on ne manquera de rien. Les marques et les vendeuses sont alors en général assez fortes pour nous faire croire que nous avons besoin de 40000 choses. En réalité l’arrivée de bébé, si on se débrouille bien ne nécessite que peu d’investissement.

Déjà, parlons de la grossesse. Le corps change énormément au fil des mois et rapidement on se sent a l’étroit. Avant de faire chauffer la carte bleue, voici quelques conseils que j’ai suivis pour mes 2 grossesses :

Lire la suite

Slave to Fashion giveway :)

[English translation below 🙂 ]

La Fashion Revolution Week a commencé et devrait se prolonger jusqu’à dimanche 🙂 Le but est toujours le même, faire pression sur les marques en tant que consommateur pour exiger plus de transparence après l’effondrement de l’usine textile Rana Plaza au Bangladesh qui a fait plus de mille morts. Malheureusement encore de nos jours et plus que jamais les vêtements sont faits dans des conditions déplorables, se rapprochant de l’esclavagisme. En façade tout va bien dans le meilleur des mondes, mais souvent les sous-traitants peu regardants vont eux-mêmes sous-traiter la production et le pantalon ou le bracelet sera en fait fait dans une cave, par un enfant. Et ça me révolte profondément.

C’est pour ça que quand Safia Minney, une des pionnières de la mode éthique (qui a créé People Tree et que je vous avais déjà présenté dans l’article sur « The True Cost« ) a lancé sa campagne de Crowdfounding pour écrire son livre « Slave to Fashion » et tenter d’éradiquer l’esclavagisme des temps modernes, je n’ai pas longtemps hésité. Le livre regorge d’informations et de pistes sur comment on peut agir et consommer plus éthique. Et devinez quoi? L’un des chapitres est intitulé « Be Passionate about Fabrics ». Et je pense que la plupart de mes lectrices n’auront aucun mal à respecter cette règle 😉 C’est aussi dans ce livre que j’ai découvert The Offset Warehouse, une boutique de vente en ligne de tissus éthiques et durables fondée par Charlie Ross.

Cette semaine, on vous propose donc de gagner une copie du livre « Slave to Fashion » dédicacé par Safia et 30GBP (environs 35euros) de bon d’achat pour découvrir The Offset Warehouse que vous devriez adorer en tant que passionnées de tissus ❤ !! Pour jouer c’est tout simple, soit sur mon instagram (@uneanneedecouture), vous repostez la photo avec le hashtag #uacforafairfashion et @uneanneedecouture. Ou, si vous n’avez pas IG, laissez un petit commentaire en dessous 😛 Vous avez jusqu’à dimanche minuit pour jouer, et on annoncera le gagnant choisi au hasard lundi. Le concours est ouvert à tout le monde, dans le monde entier 🙂 ❤ ❤

Lire la suite