Sweatshop Deadly Fashion – Saison 2

(Extrait de/Extract from Sweatshop Deadly Fashion – Saison/Season 2)

Il y a à peu près un an, je vous parlais de cette émission de téléréalité norvégienne où de tou(te)s jeunes blogueu(rs)ses de mode étaient envoyés au Cambodge, histoire de voir comment les habits qu’ils promouvaient sur leur blog étaient fabriqués.

One year ago, I was telling you about this norvegian TV reality program where young fashion bloggers were sent to Cambodia to see how the clothes they promote were made.

Au vu du succès énorme de cette « première saison » (plus de 4 millions de chargements), la chaine APTV a tourné une seconde saison dont voici le trailer et vous pouvez trouver gratuitement les 5 épisodes (10min chacun, et je n’en ai vu que 4!) sous-titrés en anglais sur leur site internet.

After the massive success of « Season 1 » (more than 4 millions downloads), the TV channel APTV shot a second season, that you can watch for free on their website (5 10min episodes, but I only found 4!). Here is the trailer:

Lire la suite

Publicités

La magie du crowdfounding :)

[Photo du carré Pas de Deux de Petitjean Paris, qui propose une ligne en soie hyper canonissime Made In France avec des détails sublimes.  Avec une première collection qui s’inspire en plus du Jura (je suis de Franche-Comté), impossible pour moi de ne pas les financer. Leur campagne sur Kickstarter a été un succès, et vous pouvez à présent retrouver leur collection sur leur site.]

La semaine de Fashion Revolution s’achève tout juste, et j’ai pu me rendre compte via le Makers x FashRev challenge qu’il y avait vraiment un engouement pour la consommation raisonnée, réfléchie et responsable. Que vous débordiez d’idées géniales pour faire durer vos vêtements préférés et tirer le maximum de vos coupons.

Bref, on est super nombreux sur cette blogosphère à vouloir consommer moins et mieux. Ce qui est merveilleux, c’est que de nos jours, on peut très facilement encourager les initiatives qui vont dans ce sens grâce au Crowdfounding (Financement participatif).

Je suis ferme partisane de la croissance verte. Je suis persuadée et convaincue que le développement économique peut se faire en harmonie avec la planète. Qu’il ne faut pas revenir en arrière, mais au contraire aller plus loin grâce à nos nouvelles connaissances. Que l’agriculture devienne plus propre tout en gardant des bons rendements grâce aux connaissances acquises sur la biodiversité et les écosystèmes (apparemment nos connaissances doubleraient tous les 5 ans!). Que les énergies renouvelables se développent et puissent un jour nous suffire. Que l’on invente des avions qui n’utilisent plus d’énergie fossile. La France, pays qui déborde de savoir-faire et d’excellentes écoles/universités devrait mettre le paquet là dessus. Je rêve d’un homme politique qui en fera son programme. Notre président avait mollement utilisé ces 2 mots magiques lors des vœux de la nouvelle année mais pour l’instant on n’a pas vu grand chose.

Lire la suite

Makers x FashRev

[English traduction just below the French text]

J’imagine que même si on n’y pense pas vraiment quand on achète, on voudrait tous que nos fringues soient de bonnes qualité, produites dans des bonnes conditions, respectueuses de l’homme et de l’environnement. Mais on ne sait pas forcément comment s’y prendre, on se dit qu’en tant que consommateur (et non pas PDG de Zara), on ne peut pas faire grand chose, et puis, on n’a pas forcément les moyens d’acheter du « bio-bobo-écolo ».

C’est pour ça que j’ai décidé cette année, pour Fashion Revolution Week, de lancer le challenge Makers x FashRev. Pour montrer que nous, la communauté des couturières, on est derrière l’action de FashRev, et qu’on peut faire quelque chose, qu’on veut aussi une mode plus transparente, avec des ouvriers textiles bien payés. Pas une mode qui fout en l’air les rivières, la faune, la flore de certains pays et la santé de ses habitants. Les vêtements et les matières éthiques et responsables ne devraient pas être un luxe, ils devraient être la norme.

J’imagine que beaucoup d’entre vous qui lisent ce blog en sont même à ne quasiment plus acheter de prêt-à-porter, et coudre tout vous-même. Mais les matières premières et le tissu doivent toujours être produits. Si vous avez un peu de temps, je vous invite vraiment à aller faire un petit tour sur le blog super intéressant d’Amandine des Trouvailles d’Amandine. Elle nous présente tous les textiles, nous explique comment ils sont faits, et quel impact ils ont sur l’homme et l’environnement. On se rend alors compte que même si en cousant à la maison, on a raccourci la chaine de fabrication, on a toujours un impact environnemental et humain important.

Heureusement, maintenant c’est de plus en plus facile de trouver des textiles eco/ethico-friendly, produits dans des bonnes conditions, parfois même de nouveau faits en France, parfois certifiés Oeko-Tex ou GOTS. Et devinez quoi? On vous propose donc de gagner tout ça la semaine de Fash Rev!! (whoop, whoop :P) En participant aux thèmes/défis suivants:

Lire la suite

Last Week Tonight with John Oliver: Fast Fashion

Un petit peu d’humour pour le week-end avec John Oliver pour ceux qui comprennent l’anglais. J’aime beaucoup cet humoriste, derrière son show super marrant il traite de vrais problèmes et fait « subtilement » passer pas mal d’info:

A bit of humour for the week-end with the super funny John Oliver. Really like this comedian, behind the humour of his show, he addresses real problems, and « subtly » gives lots of info:

Lire la suite

Marks & Spencer, grande enseigne modèle?

(Photo © Marks&Spencer)

Hier, M&S annonçait leur collaboration avec Livia Firth dont on avait parlé dans un précédent post lors de la London Fashion Week. S’associer avec Livia Firth, c’est un peu LE ticket pour être estampillé « Marque éthique, mode durable et responsable ». Livia Firth est incontournable dans le monde de la mode écolo-éthique. Elle est très connue pour ses positions contre la Fast Fashion, et pour autant, là elle s’associe avec une marque, qui de l’extérieur, ne semble pas bien différente de GAP, Zara, Tex ou H&M. Oui mais, en fait non.

Yesterday M&S announced their collaboration with Livia Firth (who we already talked about, during LFW). Partnering with Livia Firth it is the winning ticket to be classified as an ethical and sustainable fashion name. When it comes to green responsible ethical eco-fashion, Livia Firth is everywhere. She is very famous for her opinions against Fast Fashion, and yet, today she is partnering with a huge fashion label, that does not look that different from GAP, Zara, Tex or H&M from the outside. Yes, but actually no, they are quite different.

J’ai commencé à m’intéresser particulièrement à M&S quand ma copine qui est chargée de trouver les usines de fabrications adéquates en Asie pour une grosse enseigne suédoise – Oui j’ai une copine qui fait ça et on s’entend super bien 😉 – m’a dit qu’ils étaient bien plus en avance que ce que l’on pourrait penser. Et elle m’a envoyé le lien vers une vidéo qui présente Brandix, la toute première usine textile eco-friendly, implantée au Sri-Lanka, à Seeduwa. Et c’était il y a 7 ans. Sa marque ne peut pas utiliser ses services, car elle a été construite en partenariat avec M&S.

I started to get interested into M&S when a friend of mine, responsible of sourcing the right factories in Asia for a big swedish label – Yes she is my friend and we get along really well 😉 – told me that brands like M&S were much more ahead of the game than what we could think. She sent me the link to a video that presents Brandix, one of the first eco-friendly garment factories, based in Sri-Lanka, in Seeduwa. And it was 7 years ago. Her brand cannot use the services of this factory, because it was built in partnership with M&S. 

Lire la suite

Mais que deviennent nos vieux vêtements?

(Photo extraite du film Unravel de Meghna Gupta / Photo taken from the Unravel movie from Meghna Gupta © Unravel)

Avertissement au lecteur: Attention cet article est bourré d’info, d’actu et de liens et à la fin il y a même des patrons gratuits! 😉

Warning for the readers: Be careful this post is filled with info, news and links, and at the end you’ll even find some free patterns to download! 😉

L’autre jour, je recevais un email de Christina Dean de Redress qui me demandait si je serais disponible dans 2 semaines pour donner un coup de main après la collecte de vêtements usagés qu’ils organisent du 7 au 11 septembre auprès des employés d’une vingtaine de grosses entreprises partenaires. Le ‘keep caring clothing drive’, en partenariat avec Miele, l’électroménager que tout le monde rêve d’avoir mais que personne ne peut se payer ;P

The other day, I received an email from Christina Dean from Redress that was asking if I would be available in a couple of weeks to give a hand after the old clothing collection they are organizing from the 7th til the 11th of September amongst the employees of about 20 corporate partners. The ‘Keep caring clothing drive’, in partnership with Miele, the brand of household appliances that everybody dreams to have, but that no one can afford ;p

CLOTHING DRIVE REDRESS

(Poster éducatif de Redress – Educative poster from Redress)

Le but est de collecter les vêtements dont les employés ne veulent plus, de les trier, d’en redonner une partie aux associations locales, et de garder une autre partie pour la « Secondhand pop-up shop » que Redress organise du 22 au 24 septembre à Wanchai, Hong Kong. C’est en partie comme ça que l’organisation se finance.

The purpose is to collect all the unwanted garments, sort them out, then give one part to local charities, and keep the other part for the « Secondhand Pop-up shop » that Redress organizes the 22-24th September in Wanchai, Hong Kong. The profits will help financing the NGO. 

Lire la suite

Remarkable Lensational

(Toutes les photos sont de Lensational © / All photos © Lensational)

Depuis que j’ai commencé ce blog, c’est incroyable le nombre de femmes que j’ai pu rencontrer, ou dont j’ai pu entendre parler, qui veulent vraiment changer le monde. Bien sûr, personne ne peut changer le monde à lui tout seul, comme ça tout d’un coup, mais j’ai la conviction que c’est l’accumulation de tout plein de petites initiatives positives qui petit à petit, changeront le monde, pour le meilleur.

Ever since I started this blog, it is incredible the number of inspiring women that I have met, or that I have heard of, that really want to change the world. Of course, nobody can just change the world like that, by him/herself, but I am convinced that it is all these little initiatives, all together that will change the world, for the best.

Et aujourd’hui on discute avec l’une de ces femmes, Bonnie Chiu, qui a accepté de prendre un moment pour répondre à quelques questions. Bonnie a fondé avec Peggie Tse l’association Lensational. J’ai connu Lensational grâce au mouvement Fashion Revolution  et Bonnie nous en dit un peu plus ci-dessous ^^ L’entretien est en anglais à l’origine, mais vous le trouverez aussi traduit en français entre crochets.

Today, we are talking with one of these inspiring women, Bonnie Chiu, that took the time to respond to a few questions. Bonnie founded with Peggie Tse the NGO Lensational. I got to know about them thanks to Fashion Revolution, and Bonnie is telling us a bit more about them hereunder ^^

Lire la suite

Fashion Revolution

Certain(e)s d’entre vous connaissent déjà surement, ou auront peut-être même participé au Fashion Revolution Day le 24 avril 2015, et puis d’autres auront vu ces photos accompagnées du reconnaissable « Who made my clothes? » en se demandant de quoi il s’agit.

J’ai décidé de vous parler aujourd’hui, 3 mois après le Fashion Revolution Day, de Fashion Revolution car le 24 avril 2015, ce blog n’existait pas, et puis car tout bientôt j’espère poster un article sur une ONG qui fait un boulot formidable, et qui a participé au projet « Trace My Fashion » lancé par Fashion Revolution. Pour comprendre la suite il faut donc que tout le monde commence par connaître cette révolution 😉

Lire la suite

The true cost

Le génial documentaire que tout le monde devrait absolument voir. On a été captivés pendant 92 minutes. Évidemment en 92 minutes, impossible de traiter profondément tous les problèmes liés au mode de consommation actuel mais toutes les bonnes questions sont posées. Toutes les pistes de réflexion sont données au spectateur pour que son expérience shopping ne soit plus jamais la même.

Ce docu il a été fait par Andrew Morgan, et j’ai vraiment beaucoup aimé son style. Il ne bourre pas le crâne du spectateur comme un Michael Moore, du coup, son documentaire n’en est que plus efficace. Mais il aborde tous les problèmes liés à l’industrie du textile: la production du coton, du textile en général, les problèmes environnementaux et sanitaires qui en découlent, les conditions de travail des ouvriers du textile, la dangerosité de leur job, l’insalubrité des locaux, l’insuffisance de leurs salaires, la surconsommation, l’appauvrissement des occidentaux à qui on fait croire que consommer ça rend heureux, les montagnes de déchets textiles et plus globalement aussi les limites du système capitaliste actuel et la nécessité de complètement repenser le modèle économique pour le bien de tous, pour les humains, pour les générations futures et pour la planète. Je vous invite vraiment à jeter un coup d’œil au trailer:

Juste une mise en garde, certains passages du film sont très durs (images après l’effondrement du Rana Plaza, ou pendant les manifestations sanglantes au Cambodge), on a pas l’habitude de montrer ce genre d’image en France, et j’aurais aimé être informée avant.

Vous pouvez trouver plus d’info sur le film sur leur site internet: http://truecostmovie.com/ ainsi que le télécharger (en anglais). Si vous allez sur le site de People Tree, vous pourrez bénéficier d’une réduction de 50% (ce qui ramène à $4.99 / 4.50euros). People Tree c’est un peu l’Ekyog du Royaume-Uni (merci beaucoup à ma copine Mrs Monkey qui habite au Royaume-Uni de m’en avoir parlé!) et la PDGère que l’on voit beaucoup dans le docu a l’air d’être une femme engagée extra! Tout comme Christina Dean que l’on voit aussi dans le reportage (Redress) ainsi que Livia Firth (Eco Age) et Lucy Siegle à laquelle je me suis identifiée au début, quand elle parlait de toute sa garde-robe, et de rien qui finalement n’allait ensemble. Stella McCartney intervient aussi dans le film, et je pense qu’elle dit la chose qui m’a le plus marqué: l’industrie de la mode est au service du consommateur, et non pas l’inverse, sans les consommateurs, elle n’est rien. Il ne faut donc pas oublier que c’est donc par nous tous et par nos choix que le changement viendra…

Un peu de téléréalité…

On pourrait penser de prime abord que le concept de téléréalité ne colle pas forcément avec mon propos depuis le début de ce blog, mais parfois, la téléréalité est utilisée à des fins pas trop mal, même si un bon reportage sérieux sans les larmes et le côté voyeurisme propre à la téléréalité serait à mes yeux toujours préférable.

En novembre dernier, la chaine norvégienne APTV a décidé d’envoyer 3 jeunes, fana de mode et de shopping (une des nanas tient un blog de style & de mode), là où la majeure partie des vêtements qu’ils portent et qu’ils promeuvent sont produits pour une misère: au Cambodge. Et puis de filmer tout ça. Ça donne 5 épisodes d’une dizaine de minutes de « Sweatshop deadly fashion » et puis tout plein de larmes. Tous les épisodes peuvent être regardés gratuitement sur le site officiel d’APTV en cliquant sur le lien suivant (sous-titrés en anglais).

Même si le reportage reste superficiel, je pense que le format est pas mal pour toucher les ados, gros consommateurs de mode à petit budget, en ça, ça ne peut qu’être positif ^^ Sur ce point d’ailleurs, on rappelle la campagne « Fashion mais pas con » du Collectif Éthique sur l’étiquette destinée à sensibiliser les jeunes. Je trouve vraiment ce collectif top au niveau de leur combat pour des conditions de travail justes pour les ouvriers du textile, et je suis complètement en accord avec la campagne de sensibilisation des jeunes. Je suis juste un peu moins fan du slogan qu’ils ont choisi. Les jeunes n’ont en général qu’un petit budget fringues, tout en ayant une pression plutôt forte de notre merveilleuse société actuelle pour être « bien sapés », surtout dans les grandes villes… Je vois ma petite sœur par exemple, qui était encore étudiante à Paris il y a quelques semaines, elle adorerait s’acheter la veste Gladys en polyester/coton recyclés de chez Ekyog pour passer ses entretiens, mais pas facile de dépenser 239euros dans une veste avec son tout petit budget 😦 Je vous entends déjà me demander pourquoi je ne lui en couds pas une, mais c’est déjà assez difficile de coudre pour ma fille et mon mari, alors on va pas rajouter une veste de tailleur par dessus! ;p