Slave to Fashion giveway :)

[English translation below 🙂 ]

La Fashion Revolution Week a commencé et devrait se prolonger jusqu’à dimanche 🙂 Le but est toujours le même, faire pression sur les marques en tant que consommateur pour exiger plus de transparence après l’effondrement de l’usine textile Rana Plaza au Bangladesh qui a fait plus de mille morts. Malheureusement encore de nos jours et plus que jamais les vêtements sont faits dans des conditions déplorables, se rapprochant de l’esclavagisme. En façade tout va bien dans le meilleur des mondes, mais souvent les sous-traitants peu regardants vont eux-mêmes sous-traiter la production et le pantalon ou le bracelet sera en fait fait dans une cave, par un enfant. Et ça me révolte profondément.

C’est pour ça que quand Safia Minney, une des pionnières de la mode éthique (qui a créé People Tree et que je vous avais déjà présenté dans l’article sur « The True Cost« ) a lancé sa campagne de Crowdfounding pour écrire son livre « Slave to Fashion » et tenter d’éradiquer l’esclavagisme des temps modernes, je n’ai pas longtemps hésité. Le livre regorge d’informations et de pistes sur comment on peut agir et consommer plus éthique. Et devinez quoi? L’un des chapitres est intitulé « Be Passionate about Fabrics ». Et je pense que la plupart de mes lectrices n’auront aucun mal à respecter cette règle 😉 C’est aussi dans ce livre que j’ai découvert The Offset Warehouse, une boutique de vente en ligne de tissus éthiques et durables fondée par Charlie Ross.

Cette semaine, on vous propose donc de gagner une copie du livre « Slave to Fashion » dédicacé par Safia et 30GBP (environs 35euros) de bon d’achat pour découvrir The Offset Warehouse que vous devriez adorer en tant que passionnées de tissus ❤ !! Pour jouer c’est tout simple, soit sur mon instagram (@uneanneedecouture), vous repostez la photo avec le hashtag #uacforafairfashion et @uneanneedecouture. Ou, si vous n’avez pas IG, laissez un petit commentaire en dessous 😛 Vous avez jusqu’à dimanche minuit pour jouer, et on annoncera le gagnant choisi au hasard lundi. Le concours est ouvert à tout le monde, dans le monde entier 🙂 ❤ ❤

Lire la suite

Publicités

Zoom sur: Gypsied et l’artisanat textile asiatique

GYPSIED 5Aujourd’hui, en tant qu’amoureuse folle de beaux tissus et fervente défenseur des droits des travailleurs textiles, je suis trop trop heureuse de vous présenter Gypsied!! Gypsied est une jeune marque basée à Singapour dont le but est de perpétuer le riche savoir ancestral des artisans du textile asiatiques. Gypsied propose des accessoires absolument uniques, faits en sublimissimes tissus édités en très très petite quantité (1 voire 2m!). Les tissus sont faits main par des artisans asiatiques, et les accessoires cousus avec amour par Aqilah, la fondatrice passionnée de Gypsied. Gypsied c’est en quelques sortes de l’ultra slow-fashion 🙂 ❤

Today, as a beautiful fabrics lover, and an ethical fashion advocate, I am thrilled to introduce Gypsied!! Gypsied is a young brand based in Singapore whose aim is to keep the asian textile traditions alive. Gypsied offers unique accessories, made from gorgeous fabrics that are edited in very very small quantities (maybe 1, or 2meters maximum!). The fabrics are all hand-weaved / printed by talented asian craftsmen, and the accessories are then sewn by hand with love by Aqilah, Gypsied’s passionate founder. Gypsied it is in some ways a label of ultra slow-fashion 🙂 ❤  

Lire la suite

Entretien avec Christina Dean, fondatrice de Redress

Mardi, c’était la journée des femmes, pour l’occasion je vous propose d’en découvrir un peu plus sur une femme engagée qui fait un boulot extraordinaire pour changer l’industrie de la mode et du textile. Petit entretien avec Christina Dean, fondatrice de l’ONG Redress. Christina Dean est devenue particulièrement médiatisée après le défi « 365 jours de vêtements d’occasion » dont nous avions parlé il y a quelques mois. Tous les liens cités sont donnés à la toute fin de l’article.

L’entretien était mené en anglais, mais je vous propose de trouver la version française juste en dessous, un peu plus loin 🙂

Last Tuesday was women’s day and I had the chance to meet with Christina Dean for this occasion. Interview with this very commited woman who founded NGO Redress, an NGO promoting a more sustainable fashion through waste reduction. Christina got particularly mediatised after the « 365 days of secondhand challenge » that we talked about a few months ago in this blog. All the links to the brands/NGO mentionned in the interview are given at the end of this post.

 

Hi Christina, can you tell us a bit more about you and what made you create Redress?

I used to be just a “normal” person, just living. Without a strong passion towards my career. I was a practicing dentist in London. I was young you know, just starting on a new career, and when you are so young you do not know what your career is going to hold for you. But basically I didn’t really enjoy dentistry. So I re-trained as a journalist, and when I moved to Hong Kong, I worked there for a couple of years as a journalist, for many magazines, such as parenting magazines, or SCMP. I wrote about anything, health, travel, environment, best job ever, exploring the world. And in terms of exploring the world I landed upon the issues of China, and not just China, Asia I should say. Having come from Europe (UK), I was brought up in a very healthy environment and I never really have had to question how difficult it would be to live in a place that is not so healthy. So as a journalist I started to investigate about our wastes or how little was done to address it, and I was horrified by what I saw. I needed to do something, I started Redress. Although Redress has a bit of a different history, but that is essentially how it began. The purpose of Redress is to try and reduce wastes in the fashion industry. We try to promote sustainability in the fashion industry through waste reduction, it is particularly important in Asia, as they produce the clothes for the world (specifically China), but not just that, the economy is changing a lot in Asia too, and it is becoming a large consumer market.

Lire la suite