Ma nouvelle machine à coudre ^^

Je ne peux pas ne pas faire un petit post sur ma nouvelle machine à coudre ❤ ❤

I cannot not talk about my new sewing machine ❤ ❤

J’imagine que toutes les couturières, à un moment ou un autre, se poseront, ou se sont posé la question « Quelle machine est-ce que je vais acheter? » après qu’elles aient commencé à voir les limites de leur machine actuelle. J’espère donc que ce post pourra vous aider 🙂

I imagine that any seamstress, at some stage, will wonder « which sewing machine will I buy? » after they started to see the limits of their current machine. So I hope this post will help you 🙂

En octobre 2015, j’avais vraiment commencé à voir les limites de ma Janome 419S après qu’elle m’ait massacré le mini-cardigan Coppelia de Vivi, que je l’aie vue sauter des points, ne pas arriver à gérer l’aiguille double, et l’apothéose fut, quand elle a refusé de faire les boutonnières (Elle revenait en points droits). Au début on ne remarque pas tout ça, mais plus on coud, plus les attentes augmentent pour avoir des finitions parfaites, et ne pas se heurter à ce genre de problème technique. Mais puis pour être honnête, comme je ne me suis jamais considérée comme une couturière professionnelle, je mettais tous ces problèmes sur le compte de mon incompétence technique.

Last october, I really started to see the limit of my Janome 419S after it slaughtered Vivi’s little Coppelia style cardigan, that I saw it jumping stitches, not been able to handle the double needle, and the grand finale, when it refused to do buttonholes (It was coming back in straight stitch). At first you do not notice all that, but the more you sew, the higher your expectations get when it comes to the finish of your garment. To be honest, I never considered myself as a top-notched seamstress, so I just always blame my technical incompetence.

Lire la suite

Publicités

Tissura Hong Kong

Je me remets tout doucement de ma visite de cet après-midi chez Tissura… Ou le paradis des couturier(e)s à Hong Kong!

I am slowly recovering from my afternoon visit in Tissura… Or the seamstress heaven in Hong Kong!

TISSURA HK 14

TISSURA HK 5

(Le splendide tissu aux reflets dorés à droite est apparemment le plus fin du monde! The gorgeous golden reflects fabric on the right is apparently the finest in the world!)

Initialement j’étais à la recherche d’un détaillant de tissus de qualité, car Sham Shui Po (vous vous rappelez, je vous avais présenté le quartier dans ce post), niveau qualité, j’avais vraiment été déçue. Les tissus de Sham Sui Po proviennent en général de la Chine Continentale, et sont vendus souvent par 3 à 5 mètres. Certes ils ne sont vraiment pas chers (genre 30HKD / 3euros du mètre) mais ils sont pas forcément bien teints, et faits dans des conditions qui ne sont pas forcément les plus respectueuses de l’environnement ou des standards européens. En plus, devoir acheter 3 ou 5m, quand on a besoin que de 50cm, c’est un peu bête.

Initially I was just looking for a good quality fabrics retailer in Hong Kong. Because Sham Shui Po (do you remember? I introduced Sham Shui Po a few weeks ago in this post) when it comes to quality I got so disappointed. The fabrics you find in Sham Shui Po generally come from Mainland China, and are often sold by 3-5 yards. Of course, they are very cheap (about 30HKD/yard) but they are often not very well dyed, and made in conditions that are not always particularly respectful towards the environment or european standards. Moreover, having to buy 3-5 yards when you only need half a yard, that is a bit silly.

Lire la suite

Tung Shing Sewing Machine

[English translation very soon for the non-french speaking seamstresses 😉]

Hum… Tung quoi? Je m’excuse auprès de mes lecteurs/trices français(es) pour ce post, qui s’adresse plutôt aux nanas qui ont débarqué à Hong Kong comme moi avec leurs petites habitudes toute européennes, espérant trouver une jolie boutique qui vend des jolis boutons, avec un joli présentoir de fils sur le côté, où l’on trouve toutes les nuances imaginables et tout le nécessaire pour la couture. Si ce genre de boutique existe à Hong Kong, je ne l’ai pas encore trouvée… (mais je n’ai pas perdu espoir!)

Il y a un magasin par contre qui pourrait un peu s’en rapprocher: le Tung Shing Sewing Machine. Ils ne vendent pas de bouton, et ne sont pas une mercerie, mais on y trouve énormément d’accessoires pour coudre, ou faire du patchwork. On y trouve pas mal de bobines de fil de bonne qualité (des marques japonaises principalement) et ça ça change la vie!

TUNG SHING3   TUNG SHING 7

Car à Hong Kong, c’est pas facile de trouver du fil… A ma connaissance, vous pourrez trouver du fil sur le marché au tissus de Ki Lung Street, dans des bacs au sol, mais le choix de couleur est limité. Pareil pour la qualité. Il y a aussi une mini-boutique au coin de Nam Cheong Street et de Ki Lung Street si je me rappelle bien (A vérifier..) qui vend des tonnes de bobines, mais ce ne sont pas des marques connues, ce sont vraiment des bobines très basiques, teintes on ne sait pas trop avec quoi 😦 Si vous avez d’autres adresses je suis preneuse!

Lire la suite

Sham Shui Po ou le quartier mercerie de Hong Kong

SHAM SHUI PO2

On continue la découverte de Hong Kong avec un petit reportage photo de Sham Shui Po 😉 Au passage ce post montre que Hong Kong ne se réduit pas seulement à ses gratte-ciel en verre super modernes…

SHAM SHUI PO16

Sham Shui Po c’est le quartier à Hong Kong où on trouve tout, du ventilateur usagé, aux outils de bricolage, en passant par les boules de disco, les téléphones, les peaux de mandarines ou les huitres séchées (on notera que les premières sentent meilleur que les secondes…), et le plus important: tout ce qu’il faut pour coudre et créer!

SHAM SHUI PO14

Avec la proximité de la Chine en tout cas ce ne sont pas les fournitures qui manquent! Les magasins en général se spécialisent dans un type de produit (rubans/élastiques, perles, boutons, cuir, fermetures éclairs ou encore tissu), et chaque spécialité a sa rue: la rue des rubans, la rue des perles, la rue des boutons etc. vous aurez compris 🙂 du coup il faut souvent aller un peu partout pour trouver vraiment tout ce dont on a besoin pour finir son vêtement. On est bien loin des jolies petites merceries françaises, où une gentille mercière nous accueille et nous offre ses conseils avisés… Ici tout est balancé en grande quantité dans des grosses boites/des gros cartons qui sortent juste de l’usine, à peine ordonné, et on se débrouille et on fouille! J’essaierai d’écrire d’ailleurs des articles sur où trouver quoi tout au long de l’année, parce que les vendeurs parlent rarement anglais et parce qu’on s’y perd! Certains magasins sont aussi bien mieux que d’autres car je pense que certains pratiquent la fameuse « skin tax »! (= les prix doublent voire plus pour les « blancs ») Lire la suite