Entretien avec Christina Dean, fondatrice de Redress

Mardi, c’était la journée des femmes, pour l’occasion je vous propose d’en découvrir un peu plus sur une femme engagée qui fait un boulot extraordinaire pour changer l’industrie de la mode et du textile. Petit entretien avec Christina Dean, fondatrice de l’ONG Redress. Christina Dean est devenue particulièrement médiatisée après le défi « 365 jours de vêtements d’occasion » dont nous avions parlé il y a quelques mois. Tous les liens cités sont donnés à la toute fin de l’article.

L’entretien était mené en anglais, mais je vous propose de trouver la version française juste en dessous, un peu plus loin 🙂

Last Tuesday was women’s day and I had the chance to meet with Christina Dean for this occasion. Interview with this very commited woman who founded NGO Redress, an NGO promoting a more sustainable fashion through waste reduction. Christina got particularly mediatised after the « 365 days of secondhand challenge » that we talked about a few months ago in this blog. All the links to the brands/NGO mentionned in the interview are given at the end of this post.

 

Hi Christina, can you tell us a bit more about you and what made you create Redress?

I used to be just a “normal” person, just living. Without a strong passion towards my career. I was a practicing dentist in London. I was young you know, just starting on a new career, and when you are so young you do not know what your career is going to hold for you. But basically I didn’t really enjoy dentistry. So I re-trained as a journalist, and when I moved to Hong Kong, I worked there for a couple of years as a journalist, for many magazines, such as parenting magazines, or SCMP. I wrote about anything, health, travel, environment, best job ever, exploring the world. And in terms of exploring the world I landed upon the issues of China, and not just China, Asia I should say. Having come from Europe (UK), I was brought up in a very healthy environment and I never really have had to question how difficult it would be to live in a place that is not so healthy. So as a journalist I started to investigate about our wastes or how little was done to address it, and I was horrified by what I saw. I needed to do something, I started Redress. Although Redress has a bit of a different history, but that is essentially how it began. The purpose of Redress is to try and reduce wastes in the fashion industry. We try to promote sustainability in the fashion industry through waste reduction, it is particularly important in Asia, as they produce the clothes for the world (specifically China), but not just that, the economy is changing a lot in Asia too, and it is becoming a large consumer market.

Lire la suite

Ma nouvelle machine à coudre ^^

Je ne peux pas ne pas faire un petit post sur ma nouvelle machine à coudre ❤ ❤

I cannot not talk about my new sewing machine ❤ ❤

J’imagine que toutes les couturières, à un moment ou un autre, se poseront, ou se sont posé la question « Quelle machine est-ce que je vais acheter? » après qu’elles aient commencé à voir les limites de leur machine actuelle. J’espère donc que ce post pourra vous aider 🙂

I imagine that any seamstress, at some stage, will wonder « which sewing machine will I buy? » after they started to see the limits of their current machine. So I hope this post will help you 🙂

En octobre 2015, j’avais vraiment commencé à voir les limites de ma Janome 419S après qu’elle m’ait massacré le mini-cardigan Coppelia de Vivi, que je l’aie vue sauter des points, ne pas arriver à gérer l’aiguille double, et l’apothéose fut, quand elle a refusé de faire les boutonnières (Elle revenait en points droits). Au début on ne remarque pas tout ça, mais plus on coud, plus les attentes augmentent pour avoir des finitions parfaites, et ne pas se heurter à ce genre de problème technique. Mais puis pour être honnête, comme je ne me suis jamais considérée comme une couturière professionnelle, je mettais tous ces problèmes sur le compte de mon incompétence technique.

Last october, I really started to see the limit of my Janome 419S after it slaughtered Vivi’s little Coppelia style cardigan, that I saw it jumping stitches, not been able to handle the double needle, and the grand finale, when it refused to do buttonholes (It was coming back in straight stitch). At first you do not notice all that, but the more you sew, the higher your expectations get when it comes to the finish of your garment. To be honest, I never considered myself as a top-notched seamstress, so I just always blame my technical incompetence.

Lire la suite

Quoi de neuf en février?

Flyer: Redress

Alors déjà je vous souhaite à tous et toutes une très belle nouvelle année du singe 🙂 Ici on se souhaite « Kung Hei Fat Choy », j’ai oublié de redemander à ma prof de cantonais, mais je crois que c’est lié à l’argent, on se souhaite une année prospère 😉

First of all, I would like to wish you an amazing year of the Monkey 🙂 Here, you say « Kung Hei Fat Choy », I forgot to ask again my cantonese teacher, but I am pretty sure it mean « Prosperous Year », of course 😉

Et comme c’est la nouvelle année ici, et qu’il a fait super beau (quel plaisir Hong Kong quand les entreprises du Pearl River Delta ferment pendant le Nouvel An chinois, que l’air est frais et que le ciel est si bleu…) profitez en aussi pour vous lancer dans un grand ménage de printemps. Vous avez jusqu’à la fin de la semaine pour apporter tous les vêtements dont vous ne voulez plus au Showroom de Yeechoo (nous avions parlé de Yeechoo dans ce post). Redress refait une collecte ce mois-ci, j’étais au tri la dernière fois, et je peux vous assurer qu’ils font un travail extraordinaire! ❤ 🙂 Vous trouverez tous les détails dans le flyer du dessus.

And because it is the new year here and that the sun is shining (Hong Kong weather is beautiful usually during that time of the year, when the Pearl River Delta factories shut down), take the opportunity to sort out and clean up your wardrobe. You have up to the end of the week to bring your unwanted clothes to the Yeechoo showroom. Redress is doing an other collection this month, I was there last time when they sorted out the garments, and trust me they do an amazing job! ❤ 🙂

On reste à Hong Kong pour l’expo « Out to Sea, The plastic garbage project » au Hong Kong Science Museum, jusqu’à mercredi prochain, il faut absolument qu’on y aille ce week-end. Et ce n’est pas seulement à Hong Kong, ce sera très bientôt aussi à Marseille. Et on attend avec impatience le film « A Plastic Ocean ». Hong Kong a grandement besoin de tout ça…

We stay in Hong Kong for the exhibition « Out to Sea, The plastic garbage project » at the Hong Kong Science Museum, until next Wednesday, I absolutely have to go next week-end! And it is not only in Hong Kong, it will be held in Marseille very soon. We also wait impatiently for the movie « A Plastic Ocean ». Hong Kong really needs it…

Lire la suite

Tissura Hong Kong

Je me remets tout doucement de ma visite de cet après-midi chez Tissura… Ou le paradis des couturier(e)s à Hong Kong!

I am slowly recovering from my afternoon visit in Tissura… Or the seamstress heaven in Hong Kong!

TISSURA HK 14

TISSURA HK 5

(Le splendide tissu aux reflets dorés à droite est apparemment le plus fin du monde! The gorgeous golden reflects fabric on the right is apparently the finest in the world!)

Initialement j’étais à la recherche d’un détaillant de tissus de qualité, car Sham Shui Po (vous vous rappelez, je vous avais présenté le quartier dans ce post), niveau qualité, j’avais vraiment été déçue. Les tissus de Sham Sui Po proviennent en général de la Chine Continentale, et sont vendus souvent par 3 à 5 mètres. Certes ils ne sont vraiment pas chers (genre 30HKD / 3euros du mètre) mais ils sont pas forcément bien teints, et faits dans des conditions qui ne sont pas forcément les plus respectueuses de l’environnement ou des standards européens. En plus, devoir acheter 3 ou 5m, quand on a besoin que de 50cm, c’est un peu bête.

Initially I was just looking for a good quality fabrics retailer in Hong Kong. Because Sham Shui Po (do you remember? I introduced Sham Shui Po a few weeks ago in this post) when it comes to quality I got so disappointed. The fabrics you find in Sham Shui Po generally come from Mainland China, and are often sold by 3-5 yards. Of course, they are very cheap (about 30HKD/yard) but they are often not very well dyed, and made in conditions that are not always particularly respectful towards the environment or european standards. Moreover, having to buy 3-5 yards when you only need half a yard, that is a bit silly.

Lire la suite

Vers la possibilité d’un modèle circulaire?

Ça y est la Hong Kong Fashion Week (enfin je dirais plutôt Fast Fashion Fair de ce que j’en ai vu) a commencé au Hong Kong Exhibition & Convention Center (Wanchai).

Here we go the Hong Kong Fashion Week is on (or I should say the Hong Kong Fast Fashion Fair from what I have seen) at the Hong Kong Exhibition & Convention Center (Wanchai).

Des milliers d’acheteurs du monde entier et de vendeurs (surtout d’Asie) réunis au même endroit, c’est l’occasion pour l’ONG Redress d’essayer de sensibiliser un peu cette audience aux problèmes environnementaux que pose l’industrie de la mode. En effet, l’industrie de la mode et du textile est la seconde plus polluante, après celle du pétrole.

Thousands and thousands of worldwide buyers and sellers (mostly from Asia) will be flowding to the HKCEC, it is therefore the chance for Redress to try and raise awareness amongst this audience about the environmental issues related to fashion. Indeed Fashion is the second most polluting industry in the world, just after oil.

Une conférence était donc organisée pour proposer aux acteurs de cette industrie des pistes de réflexion sur une alternative au modèle de business linéaire que l’on connait: On produit, on achète, on jette. Et pourquoi ne pas fermer cette boucle? Et récupérer et réutiliser les « déchets » comme matière premières?

A conference was therefore organized to speak about a possible alternative business model to the classical: Make, Take, Waste. Instead, why not closing the loop? Collect and recycle our clothing waste to reuse them as production material.

Pour illustrer cet exemple, la responsable chargée du développement durable chez H&M était présente (Hanna Hallin), ainsi que la co-fondatrice de Yeechoo (Shan Shan), le directeur de Bonham Strand (Jong Lee) et Christina Dean, de Redress. Autant j’imagine que vous connaissez tous H&M, autant j’imagine que Yeechoo, ou Bonham Strand ne vous dit pas grand chose si vous nous lisez de France.

H&M sustainable manager (Hanna Hallin), Yeechoo co-founder (Shan Shan), Bonham Strand CEO (Jong Lee) and Christina Dean from Redress were there. I imagine you all know H&M, but you might have probably never heard of Yeechoo, or Bonham Strand.

Lire la suite

Trie ta garde-robe et tu seras heureux :)

A l’origine c’est parti d’une discussion avec ma très bonne copine Perrine (@atelierlasauvage) que vous connaissez sûrement car c’est une ancienne de la blogosphère couture (et puis elle est super douée aussi). Elle me racontait qu’en ce moment elle ne jurait que par le bouquin de Marie Kondo sur la magie du rangement. Pour faire court, apparemment tu ne gardes que ce « qui te met en joie ». Bon j’imagine qu’on garde aussi ce qui est nécessaire, car je ne pense pas ressentir de la joie en voyant la serpillère ou l’aspirateur, mais pour autant, ils ont leur utilité.

Initially, it all started from a discussion with my amazing friend Perrine (@atelierlasauvage) that you have to know, even if she blogs in French, as she is very well known in the French sewing blogosphere, and very talented. She was telling me that lately, she reorganized her whole flat thanks to the great book of Marie Kondo about the benefits of tidying. Basically the concept is quite simple. You only keep what « overwhelms you with joy ». I assume you also get to keep what is necessary because I never felt my heart was racing in front of the mop or a vaccum cleaner, yet they have a certain usefulness.

Cette idée m’a du coup trotté dans la tête ces derniers jours, surtout qu’on habite à 3 dans un 4 pièces de 60m2 (oui à Hong Kong, ils casent facile 3 chambres dans 60m2) mal agencé, en climat semi-tropical avec une propension à la moisissure en hiver…

This idea was in the back of my mind these past few days, especially because we live in a 600sqf 3 bedrooms apartment (yes in Hong Kong, they easily fit 3 bedrooms in 600sqf), with a bad layout, in a sub-tropical humid climate where everything tends to mold in winter…

Et je m’étais inscrite pour donner un coup de main à Redress après la Miele Keep Caring Clothing drive ce début de semaine. Techniquement, on ne peut pas dire que j’aie extrêmement aidé comme je ne pouvais venir qu’en fin d’aprem avec mon boulot, mais ça a définitivement fini de me convaincre.

And earlier this week, I volunteered to give a hand to Redress after their Miele Keep Caring Clothing drive. Technically, we cannot say that I actually helped a lot as I could only come mid-afternoons, after my work, but it definitely convinced me I had to do something as well about my own wardrobe.

Lire la suite

Mais que deviennent nos vieux vêtements?

(Photo extraite du film Unravel de Meghna Gupta / Photo taken from the Unravel movie from Meghna Gupta © Unravel)

Avertissement au lecteur: Attention cet article est bourré d’info, d’actu et de liens et à la fin il y a même des patrons gratuits! 😉

Warning for the readers: Be careful this post is filled with info, news and links, and at the end you’ll even find some free patterns to download! 😉

L’autre jour, je recevais un email de Christina Dean de Redress qui me demandait si je serais disponible dans 2 semaines pour donner un coup de main après la collecte de vêtements usagés qu’ils organisent du 7 au 11 septembre auprès des employés d’une vingtaine de grosses entreprises partenaires. Le ‘keep caring clothing drive’, en partenariat avec Miele, l’électroménager que tout le monde rêve d’avoir mais que personne ne peut se payer ;P

The other day, I received an email from Christina Dean from Redress that was asking if I would be available in a couple of weeks to give a hand after the old clothing collection they are organizing from the 7th til the 11th of September amongst the employees of about 20 corporate partners. The ‘Keep caring clothing drive’, in partnership with Miele, the brand of household appliances that everybody dreams to have, but that no one can afford ;p

CLOTHING DRIVE REDRESS

(Poster éducatif de Redress – Educative poster from Redress)

Le but est de collecter les vêtements dont les employés ne veulent plus, de les trier, d’en redonner une partie aux associations locales, et de garder une autre partie pour la « Secondhand pop-up shop » que Redress organise du 22 au 24 septembre à Wanchai, Hong Kong. C’est en partie comme ça que l’organisation se finance.

The purpose is to collect all the unwanted garments, sort them out, then give one part to local charities, and keep the other part for the « Secondhand Pop-up shop » that Redress organizes the 22-24th September in Wanchai, Hong Kong. The profits will help financing the NGO. 

Lire la suite

Tung Shing Sewing Machine

[English translation very soon for the non-french speaking seamstresses 😉]

Hum… Tung quoi? Je m’excuse auprès de mes lecteurs/trices français(es) pour ce post, qui s’adresse plutôt aux nanas qui ont débarqué à Hong Kong comme moi avec leurs petites habitudes toute européennes, espérant trouver une jolie boutique qui vend des jolis boutons, avec un joli présentoir de fils sur le côté, où l’on trouve toutes les nuances imaginables et tout le nécessaire pour la couture. Si ce genre de boutique existe à Hong Kong, je ne l’ai pas encore trouvée… (mais je n’ai pas perdu espoir!)

Il y a un magasin par contre qui pourrait un peu s’en rapprocher: le Tung Shing Sewing Machine. Ils ne vendent pas de bouton, et ne sont pas une mercerie, mais on y trouve énormément d’accessoires pour coudre, ou faire du patchwork. On y trouve pas mal de bobines de fil de bonne qualité (des marques japonaises principalement) et ça ça change la vie!

TUNG SHING3   TUNG SHING 7

Car à Hong Kong, c’est pas facile de trouver du fil… A ma connaissance, vous pourrez trouver du fil sur le marché au tissus de Ki Lung Street, dans des bacs au sol, mais le choix de couleur est limité. Pareil pour la qualité. Il y a aussi une mini-boutique au coin de Nam Cheong Street et de Ki Lung Street si je me rappelle bien (A vérifier..) qui vend des tonnes de bobines, mais ce ne sont pas des marques connues, ce sont vraiment des bobines très basiques, teintes on ne sait pas trop avec quoi 😦 Si vous avez d’autres adresses je suis preneuse!

Lire la suite

Sham Shui Po ou le quartier mercerie de Hong Kong

SHAM SHUI PO2

On continue la découverte de Hong Kong avec un petit reportage photo de Sham Shui Po 😉 Au passage ce post montre que Hong Kong ne se réduit pas seulement à ses gratte-ciel en verre super modernes…

SHAM SHUI PO16

Sham Shui Po c’est le quartier à Hong Kong où on trouve tout, du ventilateur usagé, aux outils de bricolage, en passant par les boules de disco, les téléphones, les peaux de mandarines ou les huitres séchées (on notera que les premières sentent meilleur que les secondes…), et le plus important: tout ce qu’il faut pour coudre et créer!

SHAM SHUI PO14

Avec la proximité de la Chine en tout cas ce ne sont pas les fournitures qui manquent! Les magasins en général se spécialisent dans un type de produit (rubans/élastiques, perles, boutons, cuir, fermetures éclairs ou encore tissu), et chaque spécialité a sa rue: la rue des rubans, la rue des perles, la rue des boutons etc. vous aurez compris 🙂 du coup il faut souvent aller un peu partout pour trouver vraiment tout ce dont on a besoin pour finir son vêtement. On est bien loin des jolies petites merceries françaises, où une gentille mercière nous accueille et nous offre ses conseils avisés… Ici tout est balancé en grande quantité dans des grosses boites/des gros cartons qui sortent juste de l’usine, à peine ordonné, et on se débrouille et on fouille! J’essaierai d’écrire d’ailleurs des articles sur où trouver quoi tout au long de l’année, parce que les vendeurs parlent rarement anglais et parce qu’on s’y perd! Certains magasins sont aussi bien mieux que d’autres car je pense que certains pratiquent la fameuse « skin tax »! (= les prix doublent voire plus pour les « blancs ») Lire la suite

Mon premier album photo

IMG_3142 (2)La petite Charlie nous présente son album photo fait de différents morceaux de tissus de chez Modes4U & Stitchbird Fabrics.

Cette idée super simple et géniallissime je la dois à ma super copine Aurélie qui déniche toujours des bons plans en farfouignant sur internet. Ça fait un moment que j’ai remarqué que notre fille adore nous observer, à défaut de pouvoir même nous léchouiller les joues ou nous mettre les doigts dans le nez. Les bébés filles sont en effet captivés dès tout petit par les visages familiers (Je dis fille, car une autre de mes amies, maman d’un petit garçon nous expliquait que son fils peut indifféremment contempler ses parents ou une boite de mouchoir). Quoi de mieux donc que de compiler tous ces visages dans un petit album tout moelleux que bébé pourra regarder quand il veut! Voici comment s’y prendre pour faire le petit livre, celui-ci était pour le premier anniversaire de mon adorable petite nièce 🙂

Avant toute chose, faites une liste de toutes les personnes que vous souhaitez voir figurer dans l’album, choisissez les photos, et comptez les. Ça vous donne votre nombre de pages « n », auquel il vous faut rajouter la couverture (2 pages). Le mieux c’est de tomber sur un nombre multiple de 4 (n+2 = 4, 8, 12, 16, 20, 24 etc.) je case un peu d’algèbre pour la route ;p Pour Charlie, j’avais sélectionné 14 photos, plus les 2 pages de couverture, donc on avait 16 pages.

Lire la suite