Être enceinte et préparer l’arrivée de bébé: bien choisir ses vêtements (2)

(Sur la photo Eleanor porte une petite robe en liberty cousue il y a 2ans pour sa sœur)

Cet article ça fait vraiment très très longtemps que je veux l’écrire mais avec l’arrivée de mon propre bébé et la reprise du travail, le temps n’est jamais passé aussi vite! Cet article je voulais l’écrire pour les mêmes raisons qui m’ont poussée à écrire en mai ce billet sur la grossesse.

On entend souvent qu’un bébé ça coûte cher. Donc oui évidemment, souvent l’arrivée de bébé s’accompagne d’un déménagement (pour nous c’était après la petite deuxième 😉 ), d’une plus grosse voiture, de plus de matériel, et les vacances par Easyjet deviennent soudainement 2 fois plus chères (oui bébé coûte souvent plus cher que nous sur les compagnies aériennes low-cost!!). Mais globalement, je ne suis pas complètement d’accord avec cette affirmation.

Ce qui coûte cher au début, c’est surtout notre envie de bien faire et d’accueillir bébé dans les meilleures conditions possibles. On se suréquipe pour être surs de ne manquer de rien et en plus de ça, on veut le meilleur. Évidemment. Ce n’est pas n’importe qui que l’on va accueillir dans notre maison, c’est notre bébé. Que l’on attend depuis plusieurs mois, voire plusieurs années! Et bébé a cette incroyable capacité à nous faire comprendre très rapidement quand il n’aime pas quelque chose.

En plus, en général, comme on a 9 mois pour y penser, on se surinforme. On discute avec nos copines, nos sœurs, notre maman, toutes celles qui sont passées par là pour obtenir les meilleurs conseils, pour être bien préparée. Et au final tout le monde prodiguera des conseils différents. Évidemment. Tous les bébés sont différents. Pour certaines mamans le cocoonababy de Red Castle sera l’accessoire in-dis-pen-sable (cash-ing 100euros dans le caddy), pour d’autre ce sera le porte-bébé BabyBjorn (cash-ing 80euros), la poussette Bugaboo (1000euros) ou le berceau de chez Stokke (100euros + tous les matelas à racheter). Pour vous donner un exemple, notre première adorait le cocoona, notre deuxième n’a jamais pu l’encadrer. Heureusement, on ne l’avait pas acheté juste pour elle!

Le meilleur conseil que je pourrais vous prodiguer, c’est attendez avant d’acheter. Et testez chez les copines si vous pouvez! Il n’y a aucune urgence. Notre deuxième ne supportait aucun transat jusqu’à ce qu’elle découvre le Babybjorn (celui que bébé fait bouger en tricotant avec ses petites jambes) chez une amie. Après des semaines à devoir la porter en continu autant vous dire qu’on a couru au magasin de puériculture le plus proche! Mais tout ça, ce sont des achats qui peuvent attendre. Bébé au tout début a besoin de très très peu :

Lire la suite

Publicités

Être enceinte et préparer l’arrivée de bébé: bien choisir ses vêtements (1)

Voici un article que je voulais écrire depuis un moment, car « forte » de mes 2 grossesses et 2 petites filles, je me suis rendue compte qu’il y avait un très gros décalage entre ce dont on pense qu’on aura besoin, et ce dont on aura en effet besoin.

C’est particulièrement vrai pour la première grossesse. On ne sait pas à quoi s’attendre et on veut être sûres que l’on ne manquera de rien. Les marques et les vendeuses sont alors en général assez fortes pour nous faire croire que nous avons besoin de 40000 choses. En réalité l’arrivée de bébé, si on se débrouille bien ne nécessite que peu d’investissement.

Déjà, parlons de la grossesse. Le corps change énormément au fil des mois et rapidement on se sent a l’étroit. Avant de faire chauffer la carte bleue, voici quelques conseils que j’ai suivis pour mes 2 grossesses :

Lire la suite

Slave to Fashion giveway :)

[English translation below 🙂 ]

La Fashion Revolution Week a commencé et devrait se prolonger jusqu’à dimanche 🙂 Le but est toujours le même, faire pression sur les marques en tant que consommateur pour exiger plus de transparence après l’effondrement de l’usine textile Rana Plaza au Bangladesh qui a fait plus de mille morts. Malheureusement encore de nos jours et plus que jamais les vêtements sont faits dans des conditions déplorables, se rapprochant de l’esclavagisme. En façade tout va bien dans le meilleur des mondes, mais souvent les sous-traitants peu regardants vont eux-mêmes sous-traiter la production et le pantalon ou le bracelet sera en fait fait dans une cave, par un enfant. Et ça me révolte profondément.

C’est pour ça que quand Safia Minney, une des pionnières de la mode éthique (qui a créé People Tree et que je vous avais déjà présenté dans l’article sur « The True Cost« ) a lancé sa campagne de Crowdfounding pour écrire son livre « Slave to Fashion » et tenter d’éradiquer l’esclavagisme des temps modernes, je n’ai pas longtemps hésité. Le livre regorge d’informations et de pistes sur comment on peut agir et consommer plus éthique. Et devinez quoi? L’un des chapitres est intitulé « Be Passionate about Fabrics ». Et je pense que la plupart de mes lectrices n’auront aucun mal à respecter cette règle 😉 C’est aussi dans ce livre que j’ai découvert The Offset Warehouse, une boutique de vente en ligne de tissus éthiques et durables fondée par Charlie Ross.

Cette semaine, on vous propose donc de gagner une copie du livre « Slave to Fashion » dédicacé par Safia et 30GBP (environs 35euros) de bon d’achat pour découvrir The Offset Warehouse que vous devriez adorer en tant que passionnées de tissus ❤ !! Pour jouer c’est tout simple, soit sur mon instagram (@uneanneedecouture), vous repostez la photo avec le hashtag #uacforafairfashion et @uneanneedecouture. Ou, si vous n’avez pas IG, laissez un petit commentaire en dessous 😛 Vous avez jusqu’à dimanche minuit pour jouer, et on annoncera le gagnant choisi au hasard lundi. Le concours est ouvert à tout le monde, dans le monde entier 🙂 ❤ ❤

Lire la suite

La magie du crowdfounding :)

[Photo du carré Pas de Deux de Petitjean Paris, qui propose une ligne en soie hyper canonissime Made In France avec des détails sublimes.  Avec une première collection qui s’inspire en plus du Jura (je suis de Franche-Comté), impossible pour moi de ne pas les financer. Leur campagne sur Kickstarter a été un succès, et vous pouvez à présent retrouver leur collection sur leur site.]

La semaine de Fashion Revolution s’achève tout juste, et j’ai pu me rendre compte via le Makers x FashRev challenge qu’il y avait vraiment un engouement pour la consommation raisonnée, réfléchie et responsable. Que vous débordiez d’idées géniales pour faire durer vos vêtements préférés et tirer le maximum de vos coupons.

Bref, on est super nombreux sur cette blogosphère à vouloir consommer moins et mieux. Ce qui est merveilleux, c’est que de nos jours, on peut très facilement encourager les initiatives qui vont dans ce sens grâce au Crowdfounding (Financement participatif).

Je suis ferme partisane de la croissance verte. Je suis persuadée et convaincue que le développement économique peut se faire en harmonie avec la planète. Qu’il ne faut pas revenir en arrière, mais au contraire aller plus loin grâce à nos nouvelles connaissances. Que l’agriculture devienne plus propre tout en gardant des bons rendements grâce aux connaissances acquises sur la biodiversité et les écosystèmes (apparemment nos connaissances doubleraient tous les 5 ans!). Que les énergies renouvelables se développent et puissent un jour nous suffire. Que l’on invente des avions qui n’utilisent plus d’énergie fossile. La France, pays qui déborde de savoir-faire et d’excellentes écoles/universités devrait mettre le paquet là dessus. Je rêve d’un homme politique qui en fera son programme. Notre président avait mollement utilisé ces 2 mots magiques lors des vœux de la nouvelle année mais pour l’instant on n’a pas vu grand chose.

Lire la suite

Quoi de neuf en février?

Flyer: Redress

Alors déjà je vous souhaite à tous et toutes une très belle nouvelle année du singe 🙂 Ici on se souhaite « Kung Hei Fat Choy », j’ai oublié de redemander à ma prof de cantonais, mais je crois que c’est lié à l’argent, on se souhaite une année prospère 😉

First of all, I would like to wish you an amazing year of the Monkey 🙂 Here, you say « Kung Hei Fat Choy », I forgot to ask again my cantonese teacher, but I am pretty sure it mean « Prosperous Year », of course 😉

Et comme c’est la nouvelle année ici, et qu’il a fait super beau (quel plaisir Hong Kong quand les entreprises du Pearl River Delta ferment pendant le Nouvel An chinois, que l’air est frais et que le ciel est si bleu…) profitez en aussi pour vous lancer dans un grand ménage de printemps. Vous avez jusqu’à la fin de la semaine pour apporter tous les vêtements dont vous ne voulez plus au Showroom de Yeechoo (nous avions parlé de Yeechoo dans ce post). Redress refait une collecte ce mois-ci, j’étais au tri la dernière fois, et je peux vous assurer qu’ils font un travail extraordinaire! ❤ 🙂 Vous trouverez tous les détails dans le flyer du dessus.

And because it is the new year here and that the sun is shining (Hong Kong weather is beautiful usually during that time of the year, when the Pearl River Delta factories shut down), take the opportunity to sort out and clean up your wardrobe. You have up to the end of the week to bring your unwanted clothes to the Yeechoo showroom. Redress is doing an other collection this month, I was there last time when they sorted out the garments, and trust me they do an amazing job! ❤ 🙂

On reste à Hong Kong pour l’expo « Out to Sea, The plastic garbage project » au Hong Kong Science Museum, jusqu’à mercredi prochain, il faut absolument qu’on y aille ce week-end. Et ce n’est pas seulement à Hong Kong, ce sera très bientôt aussi à Marseille. Et on attend avec impatience le film « A Plastic Ocean ». Hong Kong a grandement besoin de tout ça…

We stay in Hong Kong for the exhibition « Out to Sea, The plastic garbage project » at the Hong Kong Science Museum, until next Wednesday, I absolutely have to go next week-end! And it is not only in Hong Kong, it will be held in Marseille very soon. We also wait impatiently for the movie « A Plastic Ocean ». Hong Kong really needs it…

Lire la suite

Last Week Tonight with John Oliver: Fast Fashion

Un petit peu d’humour pour le week-end avec John Oliver pour ceux qui comprennent l’anglais. J’aime beaucoup cet humoriste, derrière son show super marrant il traite de vrais problèmes et fait « subtilement » passer pas mal d’info:

A bit of humour for the week-end with the super funny John Oliver. Really like this comedian, behind the humour of his show, he addresses real problems, and « subtly » gives lots of info:

Lire la suite

Marks & Spencer, grande enseigne modèle?

(Photo © Marks&Spencer)

Hier, M&S annonçait leur collaboration avec Livia Firth dont on avait parlé dans un précédent post lors de la London Fashion Week. S’associer avec Livia Firth, c’est un peu LE ticket pour être estampillé « Marque éthique, mode durable et responsable ». Livia Firth est incontournable dans le monde de la mode écolo-éthique. Elle est très connue pour ses positions contre la Fast Fashion, et pour autant, là elle s’associe avec une marque, qui de l’extérieur, ne semble pas bien différente de GAP, Zara, Tex ou H&M. Oui mais, en fait non.

Yesterday M&S announced their collaboration with Livia Firth (who we already talked about, during LFW). Partnering with Livia Firth it is the winning ticket to be classified as an ethical and sustainable fashion name. When it comes to green responsible ethical eco-fashion, Livia Firth is everywhere. She is very famous for her opinions against Fast Fashion, and yet, today she is partnering with a huge fashion label, that does not look that different from GAP, Zara, Tex or H&M from the outside. Yes, but actually no, they are quite different.

J’ai commencé à m’intéresser particulièrement à M&S quand ma copine qui est chargée de trouver les usines de fabrications adéquates en Asie pour une grosse enseigne suédoise – Oui j’ai une copine qui fait ça et on s’entend super bien 😉 – m’a dit qu’ils étaient bien plus en avance que ce que l’on pourrait penser. Et elle m’a envoyé le lien vers une vidéo qui présente Brandix, la toute première usine textile eco-friendly, implantée au Sri-Lanka, à Seeduwa. Et c’était il y a 7 ans. Sa marque ne peut pas utiliser ses services, car elle a été construite en partenariat avec M&S.

I started to get interested into M&S when a friend of mine, responsible of sourcing the right factories in Asia for a big swedish label – Yes she is my friend and we get along really well 😉 – told me that brands like M&S were much more ahead of the game than what we could think. She sent me the link to a video that presents Brandix, one of the first eco-friendly garment factories, based in Sri-Lanka, in Seeduwa. And it was 7 years ago. Her brand cannot use the services of this factory, because it was built in partnership with M&S. 

Lire la suite

Londres, capitale de la mode éthique et durable?

Photo © Charity Fashion Live Rachel Manns

Depuis que j’ai commencé ce blog j’ai de plus en plus l’impression que Londres est le centre névralgique de la mode éthique et durable. Aujourd’hui, c’est le dernier jour de la London Fashion week SS16, et alors que le monde (de la mode) entier regarde en direction de la capitale britannique, de nombreuses initiatives ont fusé pour promouvoir une nouvelle mode et un nouveau mode de consommation, plus durable et plus respectueux des gens et de la planète.

Ever since I started this blog, I feel like London is the center of ethical and sustainable Fashion. Today is the last day of the London Fashion Week SS16, and while the whole (fashion) world looks in the direction of the British capital, plenty of initiatives have been taken to promote a new fashion and a new way of consuming. More sustainable and more respectful towards people and the planet.

Ma préférée, c’est le super fun Charity Fashion Live (http://www.charityfashionlive.com/) organisé par la styliste pleine de peps Emma Slade Edmondson. Le challenge, c’est de reconstituer des looks tout fraîchement sortis du catwalk en n’utilisant que les fringues du magasin OXFAM dans lequel elle se trouve. Franchement, j’adore! Le but est similaire à celui de Redress (voir mon article précédent), c’est de continuer à vous faire aimer des vêtements qui existent déjà (faible empreinte carbone comparé à du vêtement neuf) et de vous démontrer qu’il n’y a pas besoin de casser la tirelire, ni de toujours acheter plus, pour avoir un look super pointu et tendance.

My favorite one is the super exciting Charity Fashion Live event, organized by the super dynamic and fun stylist Emma Slade Edmondson. The challenge is to try and duplicate some of the looks freshly out of the catwalk using only clothes and accessories from an OXFAM shop. Honestly? I love it!! The whole point of this is similar to what Redress does (refer to my previous article). It is to encourage people to keep loving and caring about clothes that have already been produced (Low carbon footprint). And demonstrate that you do not need a huge purse, or to buy a lot to get an edgy, trendy and stylish look.

Lire la suite

Trie ta garde-robe et tu seras heureux :)

A l’origine c’est parti d’une discussion avec ma très bonne copine Perrine (@atelierlasauvage) que vous connaissez sûrement car c’est une ancienne de la blogosphère couture (et puis elle est super douée aussi). Elle me racontait qu’en ce moment elle ne jurait que par le bouquin de Marie Kondo sur la magie du rangement. Pour faire court, apparemment tu ne gardes que ce « qui te met en joie ». Bon j’imagine qu’on garde aussi ce qui est nécessaire, car je ne pense pas ressentir de la joie en voyant la serpillère ou l’aspirateur, mais pour autant, ils ont leur utilité.

Initially, it all started from a discussion with my amazing friend Perrine (@atelierlasauvage) that you have to know, even if she blogs in French, as she is very well known in the French sewing blogosphere, and very talented. She was telling me that lately, she reorganized her whole flat thanks to the great book of Marie Kondo about the benefits of tidying. Basically the concept is quite simple. You only keep what « overwhelms you with joy ». I assume you also get to keep what is necessary because I never felt my heart was racing in front of the mop or a vaccum cleaner, yet they have a certain usefulness.

Cette idée m’a du coup trotté dans la tête ces derniers jours, surtout qu’on habite à 3 dans un 4 pièces de 60m2 (oui à Hong Kong, ils casent facile 3 chambres dans 60m2) mal agencé, en climat semi-tropical avec une propension à la moisissure en hiver…

This idea was in the back of my mind these past few days, especially because we live in a 600sqf 3 bedrooms apartment (yes in Hong Kong, they easily fit 3 bedrooms in 600sqf), with a bad layout, in a sub-tropical humid climate where everything tends to mold in winter…

Et je m’étais inscrite pour donner un coup de main à Redress après la Miele Keep Caring Clothing drive ce début de semaine. Techniquement, on ne peut pas dire que j’aie extrêmement aidé comme je ne pouvais venir qu’en fin d’aprem avec mon boulot, mais ça a définitivement fini de me convaincre.

And earlier this week, I volunteered to give a hand to Redress after their Miele Keep Caring Clothing drive. Technically, we cannot say that I actually helped a lot as I could only come mid-afternoons, after my work, but it definitely convinced me I had to do something as well about my own wardrobe.

Lire la suite

Mais que deviennent nos vieux vêtements?

(Photo extraite du film Unravel de Meghna Gupta / Photo taken from the Unravel movie from Meghna Gupta © Unravel)

Avertissement au lecteur: Attention cet article est bourré d’info, d’actu et de liens et à la fin il y a même des patrons gratuits! 😉

Warning for the readers: Be careful this post is filled with info, news and links, and at the end you’ll even find some free patterns to download! 😉

L’autre jour, je recevais un email de Christina Dean de Redress qui me demandait si je serais disponible dans 2 semaines pour donner un coup de main après la collecte de vêtements usagés qu’ils organisent du 7 au 11 septembre auprès des employés d’une vingtaine de grosses entreprises partenaires. Le ‘keep caring clothing drive’, en partenariat avec Miele, l’électroménager que tout le monde rêve d’avoir mais que personne ne peut se payer ;P

The other day, I received an email from Christina Dean from Redress that was asking if I would be available in a couple of weeks to give a hand after the old clothing collection they are organizing from the 7th til the 11th of September amongst the employees of about 20 corporate partners. The ‘Keep caring clothing drive’, in partnership with Miele, the brand of household appliances that everybody dreams to have, but that no one can afford ;p

CLOTHING DRIVE REDRESS

(Poster éducatif de Redress – Educative poster from Redress)

Le but est de collecter les vêtements dont les employés ne veulent plus, de les trier, d’en redonner une partie aux associations locales, et de garder une autre partie pour la « Secondhand pop-up shop » que Redress organise du 22 au 24 septembre à Wanchai, Hong Kong. C’est en partie comme ça que l’organisation se finance.

The purpose is to collect all the unwanted garments, sort them out, then give one part to local charities, and keep the other part for the « Secondhand Pop-up shop » that Redress organizes the 22-24th September in Wanchai, Hong Kong. The profits will help financing the NGO. 

Lire la suite