Zoom sur: Gypsied et l’artisanat textile asiatique

GYPSIED 5Aujourd’hui, en tant qu’amoureuse folle de beaux tissus et fervente défenseur des droits des travailleurs textiles, je suis trop trop heureuse de vous présenter Gypsied!! Gypsied est une jeune marque basée à Singapour dont le but est de perpétuer le riche savoir ancestral des artisans du textile asiatiques. Gypsied propose des accessoires absolument uniques, faits en sublimissimes tissus édités en très très petite quantité (1 voire 2m!). Les tissus sont faits main par des artisans asiatiques, et les accessoires cousus avec amour par Aqilah, la fondatrice passionnée de Gypsied. Gypsied c’est en quelques sortes de l’ultra slow-fashion 🙂 ❤

Today, as a beautiful fabrics lover, and an ethical fashion advocate, I am thrilled to introduce Gypsied!! Gypsied is a young brand based in Singapore whose aim is to keep the asian textile traditions alive. Gypsied offers unique accessories, made from gorgeous fabrics that are edited in very very small quantities (maybe 1, or 2meters maximum!). The fabrics are all hand-weaved / printed by talented asian craftsmen, and the accessories are then sewn by hand with love by Aqilah, Gypsied’s passionate founder. Gypsied it is in some ways a label of ultra slow-fashion 🙂 ❤  

Lire la suite

Publicités

Entretien avec Christina Dean, fondatrice de Redress

Mardi, c’était la journée des femmes, pour l’occasion je vous propose d’en découvrir un peu plus sur une femme engagée qui fait un boulot extraordinaire pour changer l’industrie de la mode et du textile. Petit entretien avec Christina Dean, fondatrice de l’ONG Redress. Christina Dean est devenue particulièrement médiatisée après le défi « 365 jours de vêtements d’occasion » dont nous avions parlé il y a quelques mois. Tous les liens cités sont donnés à la toute fin de l’article.

L’entretien était mené en anglais, mais je vous propose de trouver la version française juste en dessous, un peu plus loin 🙂

Last Tuesday was women’s day and I had the chance to meet with Christina Dean for this occasion. Interview with this very commited woman who founded NGO Redress, an NGO promoting a more sustainable fashion through waste reduction. Christina got particularly mediatised after the « 365 days of secondhand challenge » that we talked about a few months ago in this blog. All the links to the brands/NGO mentionned in the interview are given at the end of this post.

 

Hi Christina, can you tell us a bit more about you and what made you create Redress?

I used to be just a “normal” person, just living. Without a strong passion towards my career. I was a practicing dentist in London. I was young you know, just starting on a new career, and when you are so young you do not know what your career is going to hold for you. But basically I didn’t really enjoy dentistry. So I re-trained as a journalist, and when I moved to Hong Kong, I worked there for a couple of years as a journalist, for many magazines, such as parenting magazines, or SCMP. I wrote about anything, health, travel, environment, best job ever, exploring the world. And in terms of exploring the world I landed upon the issues of China, and not just China, Asia I should say. Having come from Europe (UK), I was brought up in a very healthy environment and I never really have had to question how difficult it would be to live in a place that is not so healthy. So as a journalist I started to investigate about our wastes or how little was done to address it, and I was horrified by what I saw. I needed to do something, I started Redress. Although Redress has a bit of a different history, but that is essentially how it began. The purpose of Redress is to try and reduce wastes in the fashion industry. We try to promote sustainability in the fashion industry through waste reduction, it is particularly important in Asia, as they produce the clothes for the world (specifically China), but not just that, the economy is changing a lot in Asia too, and it is becoming a large consumer market.

Lire la suite

Quoi de neuf en février?

Flyer: Redress

Alors déjà je vous souhaite à tous et toutes une très belle nouvelle année du singe 🙂 Ici on se souhaite « Kung Hei Fat Choy », j’ai oublié de redemander à ma prof de cantonais, mais je crois que c’est lié à l’argent, on se souhaite une année prospère 😉

First of all, I would like to wish you an amazing year of the Monkey 🙂 Here, you say « Kung Hei Fat Choy », I forgot to ask again my cantonese teacher, but I am pretty sure it mean « Prosperous Year », of course 😉

Et comme c’est la nouvelle année ici, et qu’il a fait super beau (quel plaisir Hong Kong quand les entreprises du Pearl River Delta ferment pendant le Nouvel An chinois, que l’air est frais et que le ciel est si bleu…) profitez en aussi pour vous lancer dans un grand ménage de printemps. Vous avez jusqu’à la fin de la semaine pour apporter tous les vêtements dont vous ne voulez plus au Showroom de Yeechoo (nous avions parlé de Yeechoo dans ce post). Redress refait une collecte ce mois-ci, j’étais au tri la dernière fois, et je peux vous assurer qu’ils font un travail extraordinaire! ❤ 🙂 Vous trouverez tous les détails dans le flyer du dessus.

And because it is the new year here and that the sun is shining (Hong Kong weather is beautiful usually during that time of the year, when the Pearl River Delta factories shut down), take the opportunity to sort out and clean up your wardrobe. You have up to the end of the week to bring your unwanted clothes to the Yeechoo showroom. Redress is doing an other collection this month, I was there last time when they sorted out the garments, and trust me they do an amazing job! ❤ 🙂

On reste à Hong Kong pour l’expo « Out to Sea, The plastic garbage project » au Hong Kong Science Museum, jusqu’à mercredi prochain, il faut absolument qu’on y aille ce week-end. Et ce n’est pas seulement à Hong Kong, ce sera très bientôt aussi à Marseille. Et on attend avec impatience le film « A Plastic Ocean ». Hong Kong a grandement besoin de tout ça…

We stay in Hong Kong for the exhibition « Out to Sea, The plastic garbage project » at the Hong Kong Science Museum, until next Wednesday, I absolutely have to go next week-end! And it is not only in Hong Kong, it will be held in Marseille very soon. We also wait impatiently for the movie « A Plastic Ocean ». Hong Kong really needs it…

Lire la suite

Mamy Factory et ses pulls 100% Made by Mamie

Cette marque ça fait un moment que je voulais vous en parler, mais notre petit mannequin aurait sûrement un peu grogné si je lui avais mis un bonnet et un pull à Hong Kong en cette saison. J’ai découvert Mamy Factory en cherchant comment j’allais pouvoir habiller la puce cet hiver en respectant mes engagements (comme je ne tricote pas, ou alors il faudrait compter 6 mois pour une manche. Pour un pull bébé…).

STEPHANIE LEONE MAMY FACTORYMamy Factory a été fondé par Stéphanie Leone et s’appuie sur un concept, plutôt simple quand on y pense, mais génialissime. Et si on lançait une marque de vêtements où ce serait des mamies qui tricoteraient pour bébé? Après tout, mamie tricote déjà pour tous ses petits enfants, pourquoi ne tricoterait-elle pas pour d’autres bébés?

Lire la suite

Rok-Cork et ses sacs Vegan en Liège

Après Thread Theory on ne quitte pas le Canada, car aujourd’hui on va parler de Rok-Cork, mon gros coup de cœur du moment!

[After Thread Theory, we do not leave Canada, as today we are talking about Rok Cork, a canadian brand, and my big crush of the moment]

KELLI ET SONIA BABY CARRY ALL ROK CORK3Avant de commencer ce blog, j’ai vraiment longuement hésité sur l’idée du boycott, de ne plus rien acheter de l’année. Ce boycott c’est avant tout un geste militant, mais pas une solution viable à long terme, car je suis bien sûr pour donner, à travers nos achats, des emplois dans les pays en voie de développement, ou même dans les pays qui ne sont pas en voie de développement (comme la France!) Et je pense qu’on devrait vraiment encourager les marques innovantes, éthiques et tout simplement intelligentes et créatives qui ont un impact positif pour l’homme et pour la planète. En ré-orientant notre consommation vers ce type de marques, on pousse alors toutes les autres à suivre leur exemple.

[Before starting this blog, I really hesitated for a long time about the idea of a boycott, of not buying anything for the whole year. This boycott is definitely not a livable solution in the long term, because of course we should support, through our purchases, employment in third world countries, or also in non third world countries (like France!). I really think that we should support innovative ethical and simply clever creative brands that have a positive impact for mankind and for the planet. If we all reorientate our consumption towards these types of brands, we are somehow putting pressure on all the others to follow the same path.]

C’est pourquoi aujourd’hui je veux vraiment vous parler de ma petite trouvaille Instagram (c’est génial tout ce qu’on trouve sur Instagram!): Rok Cork. J’imagine que parmi les lecteurs-trices de mon blog, certain(e)s doivent être végétarien(ne)s, parfois par goût, souvent par conviction. Et du coup, quand il s’agit de trouver des chaussures ou des sacs, c’est aussi le casse-tête! Le cuir, bien que magnifique, ne s’inscrit pas dans la démarche, le tissu n’est pas forcément toujours très structuré ou habillé, quant au synthétique, il ne donne pas vraiment une impression de qualité et n’est définitivement pas l’alternative que l’on pourrait qualifier d’eco-friendly.

[That is why today, I really want to talk to you about the little treasure I found on Instragram (it is really incredible what we can find on Instagram!): Rok Cork. I guess that amongst all my readers, some of you must be vegetarians, or vegans, sometimes by taste, often by conviction. Then all of a sudden, it makes it very difficult to find shoes or handbags! Although gorgeous, leather might go against your conviction, fabrics is not always particularly structured or sophisticated, and synthethics, which does not give a very good quality impression, is definitely not what we could call the eco-friendly option.]

Lire la suite

Les jeans 1083 « Made in France »

1083 - poche avant rivets - christophelevet.fr

En cette période où les médias parlent sans cesse du problème des éleveurs en France, de leur difficulté à boucler leurs fins de mois au prix où on leur achète leur viande/leur lait, il me semblait fort à propos de faire un petit article sur du Made in France. Vous vous en doutez par contre (le titre de ce post vous glissant un subtil indice) il ne s’agira pas de nourriture, il s’agira de textile. Tiens c’est surprenant ça.

Il y a quelques semaines, je vous parlais du démantèlement des Atelières (l’un des derniers ateliers de lingerie haute-couture de France), qui m’avait brisé le cœur (leur liquidation était l’une des raisons d’ailleurs pour lesquelles j’ai commencé ce blog), cette semaine, ça va être beaucoup plus léger, car il s’agit d’une vraie petite success story à la française, celle de la marque 1083 😀

Lire la suite