Zoom sur: Gypsied et l’artisanat textile asiatique

GYPSIED 5Aujourd’hui, en tant qu’amoureuse folle de beaux tissus et fervente défenseur des droits des travailleurs textiles, je suis trop trop heureuse de vous présenter Gypsied!! Gypsied est une jeune marque basée à Singapour dont le but est de perpétuer le riche savoir ancestral des artisans du textile asiatiques. Gypsied propose des accessoires absolument uniques, faits en sublimissimes tissus édités en très très petite quantité (1 voire 2m!). Les tissus sont faits main par des artisans asiatiques, et les accessoires cousus avec amour par Aqilah, la fondatrice passionnée de Gypsied. Gypsied c’est en quelques sortes de l’ultra slow-fashion 🙂 ❤

Today, as a beautiful fabrics lover, and an ethical fashion advocate, I am thrilled to introduce Gypsied!! Gypsied is a young brand based in Singapore whose aim is to keep the asian textile traditions alive. Gypsied offers unique accessories, made from gorgeous fabrics that are edited in very very small quantities (maybe 1, or 2meters maximum!). The fabrics are all hand-weaved / printed by talented asian craftsmen, and the accessories are then sewn by hand with love by Aqilah, Gypsied’s passionate founder. Gypsied it is in some ways a label of ultra slow-fashion 🙂 ❤  

Je porte l’une des magnifiques pochettes de leur collection indigo ^^ ❤ ❤ ❤

I am wearing one of their beautiful clutches from their indigo collection ^^ ❤ ❤ ❤

GYPSIED 2B(Zoom sur le devant / Zoom on the front)

GYPSIED 4B(Et l’arrière ^^, un sublime indigo encore plus profond, et on voit tous les details de l’impression qui font tout le charme du tissu / And the back, an even more intense gorgeous indigo, and you can see all the details from the printing process, which makes all the charm of this textile)

Rencontre avec Aqilah, une femme de conviction extraordinaire. L’entretien original en anglais est après celui en français.

Interview with Aqilah, an amazing woman with strong convictions. The original interview in English can be found after the French one 🙂

Bonjour Aqilah, est-ce que vous pouvez nous en dire plus sur vous et Gypsied, comment la marque Gypsied est-elle née ?

Gypsied est née après 2 années à vendre des bandeaux sur Etsy faits en tissus unis ou à motifs (2011-2013). Gypsied s’appelait alors The Turband Shop. J’ai commencé à fabriquer pendant ces années, après avoir appris à coudre. C’était vraiment intéressant d’explorer cette partie créative de moi-même car je n’avais jamais été créative auparavant. Peu après, comme je prévoyais de rajouter et faire plus de produits, Gypsied est née, en 2013, le jour de la fête du travail.

Quel est votre opinion sur la fast fashion, les vêtements produits en masse et la façon dont on consomme de nos jours?

Je pense que les gens de nos jours achètent sans réfléchir ! Et ça fait peur. Et je ne suis pas exclue du phénomène. C’est comme si on était programmés pour toujours vouloir acheter/consommer quelque chose (dont on n’a pas forcément besoin), pour sentir que la journée / la semaine a eu un but.

Bien que ce ne soient pas les seuls coupables, les enseignes de fast fashion viennent nourrir cette impulsivité. Ces marques proposent des nouveautés toutes les semaines. Et si l’on rajoute des petits prix, on alimente notre désir de consommation. Maintenant on a pris ça pour acquis : avoir quelque chose de nouveau souvent. C’est analogue au sentiment de satisfaction instantanée. Et ça ne peut pas être une bonne habitude à avoir.

Mon opinion sur la fast fashion a changé à partir du moment où j’ai appris à coudre. Pour créer et fabriquer un produit, ça prend beaucoup de temps, d’efforts et de concentration. J’ai beaucoup apprécié ce procédé. C’était lent, et plein de sens. D’une certaine façon ça m’a vraiment ouvert les yeux. Maintenant ça me crispe de penser à ce qui peut se passer dans les sweatshops pour les marques que nous portons. Même en utilisant les équipements les plus sophistiqués, nous sommes humains avec un niveau d’énergie limité. Sortir des collections de nouveaux vêtements chaque semaine demande beaucoup de travail ! Comment ces marques arrivent t’elles à produire autant avec une quantité d’énergie limité ?

On sent que vous êtes incroyablement passionnée par ce que vous faites. Pourquoi est-ce si important pour vous de garder cette tradition textile vivante en Asie ?

Gypsied utilise des tissus traditionnels qui sont faits à la main en Asie (je viens d’Asie). Je suis d’origine Malaise et j’ai grandi dans l’art et la culture asiatique. Quand j’étais petite je trouvais les tissus asiatiques fascinants. J’ai grandi avec elle, je les portais, et ils étaient partout dans ma maison pour décorer. Et puis en grandissant, et à travers tous mes voyages en Asie, je me suis rendu compte à quel point ces tissus étaient importants en Asie. A quel point ils reflètent les différentes cultures asiatiques, et l’importance de les préserver dans un monde de plus en plus moderne. Perdre cette culture, ce serait perdre une partie de notre histoire. C’est pourquoi Gypsied travaille uniquement avec des tissus traditionnels.

Quel est le plus beau tissu avec lequel vous aillez travaillé jusqu’à présent? Une photo peut-être 😉 ?

Oh, j’ai travaillé avec des tissus absolument merveilleux! Votre question fait remonter des très beaux souvenirs. Il y a eu une collaboration avec un label Balinais en 2015, avec lequel nous avons travaillé sur du tissu Ikat Jepara. J’en ai fait des turbans.

gypsied-2015-lowres-12Photo ©Gypsied

Plus tard, j’ai travaillé avec des batiks indigo que l’on trouve encore une fois seulement à Bali. L’indigo provient d’une plante appelée indigofera. Les motifs de ce batik représentent la culture balinaise et j’en ai fait des pochettes.

Avec combien de pays et d’artisans travaillez-vous?

Pour le moment je travaille avec l’Indonesie, particulièrement Bali, et certaines parties de l’ile de Java.

Comment choisissez-vous les ateliers avec lesquels vous allez travailler ? J’imagine que certains doivent être plutôt éloignés de tout, et ne pas parler anglais ? Vous devez avoir la fibre aventurière !

Heureusement pour moi, les collectifs avec lesquels je travaille, bien que non situés dans les endroits touristiques restent tout à fait accessibles! Les collectifs avec lesquels je choisis de travailler doivent être très qualifiés dans ce qu’ils font. Je dois pouvoir voir qu’ils ne produisent pas uniquement pour le profit, mais qu’ils le font aussi pour promouvoir et perpétuer des méthodes traditionnelles dans ce monde de plus en plus moderne.

Processed with VSCOcam with s3 preset

Photo ©Gypsied

Un autre coté important c’est que ces collectifs redonnent aux artisans et à la communauté. Les collectifs avec lesquels je travaille contribuent à améliorer la qualité de vie de la communauté en fournissant des bilans de santés, des contrôles des yeux, et en mettant à niveau les outils qu’ils utilisent pour faire les tissus.

Comme je parle le Bahasa, l’Indonésie était un choix naturel pour débuter.

Comment votre projet est-il accueilli en général par les artisans que vous rencontrez?

Le projet est en général accueilli avec plaisir ! Beaucoup d’artisans sont très heureux de pouvoir partager leur art, continuer à faire ce qu’ils font depuis des générations et continuer à le faire vivre.

Pour être tout à fait transparent, si quelqu’un achète un accessoire Gypsied, comment est-ce que les communautés en bénéficient?

Je pense que nous ne sommes pas suffisamment informes des conséquences de la fast fashion, et à quel point cela a pu rendre certaines méthodes traditionnelles, car ces communautés d’artisans ne peuvent pas suivre le rythme de consommation actuel. Acheter un accessoire Gypsied c’est donc en quelques sortes un plaidoyer pour faire vivre l’art et la culture asiatique. Cela signifie préserver ces communautés d’artisans, et tout ce savoir ancestral. Et ça ne peut être quantifié en dollars.

Quel serait votre but ultime pour Gypsied dans un monde parfait ;)?

Wahou c’est une question compliquée. Mon but serait de travailler avec des artisans textiles de toute l’Asie et montrer que leur travail a complètement sa place dans le monde moderne. J’ai dit à mes amis que j’adorerais un jour avoir une exposition de tous les différents textiles d’Asie, nous ne les connaissons pas assez !

Vous aimeriez voir porter Gypsied par quelle célébrité ?

Emma Watson, Jennifer Lawrence et Laura Mvula!

J’espère que cet article vous aura autant fait rêver que moi quand je vois tous ces splendides tissus ❤ Pour vous aussi acquérir un accessoire Gypsied et perpétuer ce savoir ancestral c’est ici: http://www.shopgypsied.com/ Vous êtes sure que vous ne croiserez jamais personne dans la rue qui aura le même tissu! 😉

Instagram (pour le plaisir des yeux): @Shop.Gypsied ❤

**********************************************

Hi Aqilah, can you tell us a bit more about you and Gypsied, how did you decide to found Gypsied?

Gypsied was born after spending two years on Etsy selling turban headbands made from plain and printed fabric( 2011-2013). During that time, Gypsied was named The Turband Shop. I started making during those years after learning to sew. It was exciting for me to be explore that creative part of myself, as I had never been creative before. Later, as I planned to make and add more products to the label, Gypsied was born on labour day in 2013.

What is your opinion about fast fashion, mass produced clothes, and the way people are consuming nowadays?

I think people now consume without thinking! It is really alarming. I am not excluded from this phenomena. We seem to be programmed to want to buy/purchase/consume something (we may not need) daily to ‘complete’ our day, or weekly to complete our week.

Though it isn’t the only culprit, fast fashion is definitely feeding this impulsiveness. Brands have new apparels in store weekly. Together with low prices, our consumption speed is fuelled. Now, we have come to expect it: to have something new often. It is akin to instant gratification. That can’t be a good habit to have.

My opinion on fast fashion changed ever since I learned sewing. It takes time, effort and concentration to design and make a product. I appreciated the process. It was slow, but it was meaningful. It was an awakening, in a way. I now cringe when I think of what happens in sweatshops for the brands we wear. Even with the most sophisticated equipment, we are ultimately human beings with finite energy. To be able to put out new apparels weekly requires a lot of work! How then do these brands cope with such a massive amount of production with finite energy?

I can feel that you are so passionate about what you do, why is it so important to you to keep this craftsmanship knowledge alive?

Gypsied uses traditional textiles that are made by hand from Asia (that’s where I am from). I am a Malay by ethnicity and grew up immersed in a lot of art and culture. As a child, I found Asian textiles fascinating. I grew up with them, wore them, and also had them all over my home as decor. As I grew older and started traveling more of Asia, I found textiles to be an important identity of the various Asian cultures that need to be preserved in an increasingly modern world. Loss of culture is a loss of history. This is why Gypsied works with traditional textiles only.

What is the most beautiful fabric you have worked with so far :)? Photo would be great 😉

Oh I’ve worked with some really wonderful fabric! Your questions brings back wonderful memories of working with them. There was a collaboration with a Balinese label in 2015, in which we worked with Ikat Jepara. I made turbands out of those.

gypsied-2015-lowres-12Photo ©Gypsied

Later, I worked with indigo batik that is exclusive to again, Bali. Indigo is derived naturally from a plant called indigofera. The motifs on this batik represented Balinese culture and I turned them into clutches.

How many countries and tradesmen/women are you working with now?

Currently I am working with the Indonesian region, particularly Bali and parts of Java.

How do you find and choose the workshops you will be working with, I imagine some of them must be quite remote and might not speak english? You must be quite an adventurer!

Fortunately for me, the textile collectives I work with, while not located in touristy locations, are still very much accessible! The collectives I choose to work with must first and foremost be knowledgable and skilled in what they do. I must be able to see that they are not making textiles solely for financial gain, but also to promote and sustain traditional methods of textile making in an increasingly modern world.

Processed with VSCOcam with s3 preset

Photo ©Gypsied

Additionally, an important aspect is how these collectives give back to the artisans and their community. The collectives I work with contribute to the quality of life of the community by providing health screening, eye-check ups or upgrading the tools they use to make textiles.

As I am able to speak Bahasa, Indonesia was a natural choice and start for me.

How are you and your project usually welcomed by the tradesmen/women you meet?

They are usually welcomed with pleasure! Many artisans are happy to be able to share their art, continue what has been learned from generations ago, and keep them alive.

Talking about transparent fashion, if someone purchases a Gypsied accessory, how will it profit all the local communities?

I believe that there is currently not enough awareness of how fast fashion has put traditional methods of making textile, and entire communities of artisans obsolete as they are not able to keep pace with how the world currently consumes. Therefore when you purchase a Gypsied accessory, it means you are taking a stand in sustaining generations of Asian art and culture. This means keeping communities of artisans, and all the skills that they have brought from generations ago, alive. This can’t exactly be valued in dollars.

What would be your ultimate goal for Gypsied in an ideal world ;)? 

Wow, tough question. My ultimate goal for Gypsied is to work with textile artisans from all of Asia and make their art relevant in the modern world. I once told my friends that I would one day love to have an exhibition of all the different textiles of Asia, we are not aware enough!

Which celebrity would you like to see wearing Gypsied :)?

Emma Watson, Jennifer Lawrence and Laura Mvula!

I hope this post would have made you travel and dream as much as I do when I see these gorgeous fabrics ❤ If you re also interested in supporting asian traditions and wish to get your own Gypsied unique accessory, follow this link 😉 http://www.shopgypsied.com/ You can be sure you ll never meet anyone in the street with the same fabric 😉

Instagram (for your viewing pleasure): @Shop.Gypsied ❤

Advertisements

Un commentaire sur « Zoom sur: Gypsied et l’artisanat textile asiatique »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s