Le label GOTS

(Je m’excuse pour la bien piètre illustration de cet article, mais je ne suis jamais allée dans un champ de coton, du coup j’ai pris une photo du bois de Boulogne… On fait avec ce qu’on trouve!)

Après Oeko-Tex, on poursuit notre tour du monde des labels et certifications, avec le label GOTS! Le label GOTS on le voit un peu partout, mais qu’est ce qu’il garantit exactement?

En gros, il te dit que ton produit, il est composé au minimum de 95% de produit biologique (reconnu par les autorités locales mais aussi par les autorités du pays dans lequel le produit fini est vendu). Mais pas que. L’ajout de produits chimiques, par exemple pour la teinture, est limité, certains produits toxiques (genre métaux lourds) sont bannis. Mais aussi, l’usine de production doit respecter un certain nombre de normes environnementales, particulièrement pour le traitement des eaux usées (Vous aviez entendu parler de cette rivière en Chine mystérieusement devenue toute rouge en une nuit?), la consommation de l’eau, de l’énergie. Et sociales. Comme l’interdiction du travail des enfants (ça nous semble évident chez nous, mais dans certains pays, c’est malheureusement encore courant), du travail forcé, mais aussi assurer une rémunération correcte et des conditions de travail acceptables.

Des organismes de certification indépendants sont chargés d’auditer les entreprises qui souhaitent obtenir ce label. Après, un label ça ne fait pas tout. Un label de nos jours, c’est surtout très vendeur. Surtout celui de « coton bio », parce que ça fait du bien à la conscience, et on se dit que ça ne peut qu’être bon pour notre peau ou celle de nos enfants. Mais il faut quand même faire attention, certains produits « bio » sont de mauvaise qualité, super mal teints (il faut bien rattraper le manque à gagner quelque part!), et vous déteindront dessus à la première goutte de sueur. Le fait que le coton soit bio ne vous garantit pas que la teinture est aussi bonne pour vous!

Aussi, ce n’est pas parce que la société n’est pas dans le répertoire GOTS qu’elle ne respecte pas l’environnement, ou ses travailleurs, loin de là. Ça peut tout simplement vouloir dire que remplir des tonnes de paperasse, ça la soule et qu’elle n’a pas que ça à faire, surtout quand la société est de toutes façons connue pour faire des produits d’une excellente qualité, et n’a plus rien a prouver! On peut donner l’exemple de la maison familiale Stragier, implantée en Belgique, qui se fournit en lin du nord de la France (ou de la Belgique), dont le bâtiment est une éco-construction ou encore qui utilise des poêles autrichiens à haut rendement pour le chauffage. Aucune de ces infos n’est trouvable sur leur site.

Sur une autre thématique, celle des légumes, je discutais l’autre jour avec le maraîcher qui possède la Dragontail Farm à Mui Wo (pour ceux qui habitent à Hong Kong), il n’a pas de certification bio, parce que ça représente une tonne de paperasse, et ça le soule. Son temps il le passe à cultiver ses légumes, à essayer de lutter contre les insectes, limaces ou mauvaises herbes diverses et variées dans son champs. Mais ses légumes sont excellents, ressemblent à ceux du jardin de ma mère, petits, non calibrés, parfois même pré-grignotés, probablement le meilleur signe qu’en effet il n’utilise pas de pesticide. Quand je compare avec l’Ecofarm du « Docteur Chief Farmer Lam » (aka le Chuck Norris des fermiers) qui truste le marché du panier de légume/fruit bio à Hong Kong, le contraste est saisissant. Chez Ecofarm (providence farm), tout est dans la communication, et on en rajoute sur les bienfaits des légumes bios à grand renfort de mots compliqués (que nous pauvres mortels ne pouvons pas comprendre), on brandit les merveilleux certificats organico-ecorcerto-bio et on en fait des tonnes sur la culture méga intelligente dans leur ferme (c’est pour ça que les insectes ont peur et que même les orages font demi-tour). Après 3 newsletters soulantes (pourtant tu te rappelles bien avoir coché la case « non je ne veux pas de nouvelles ») où on te rappelle que tu n’as pas commandé cette semaine et qu’il faut vite vite le faire avant que les stocks disparaissent, t’en peux plus, et tu réalises que vraiment, le bio c’est devenu parfois un méga-outil marketing!

Enfin, revenons au sujet qui nous préoccupait, pour en savoir plus, vous pouvez directement vous rendre sur leur site ou visionner leur petit film. Je ne vais pas recopier toutes leurs infos ici, ça n’aurait guère d’intérêt 😉

Et si vous recherchez une société qui imprime/tisse/teint/ [n’importe quelle étape du processus de fabrication]/produit des tissus/fringues labellisés GOTS? Vous pouvez faire vos recherches directement sur leur site.

Petite liste quand même pour vous de quelques fabricants de tissus certifiés GOTS en France

Et pour les fringues/produits finis, il n’y en a vraiment pas beaucoup (oui on peut coudre du coton bio dans une sweatshop!) mais on notera les 2 plus connus (toujours les mêmes!):

Et ça tombe bien, ce sont les soldes 😉

Publicités

13 commentaires sur « Le label GOTS »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s